Depuis quelques jours, le rugby à VII féminin a été intégré au programme "Be Gold" du COIB. Une belle reconnaissance pour les BelSevens qui ont dans le viseur à moyen terme les Jeux olympiques de Paris 2024 et à plus long terme ceux de Los Angeles 2028. Pour mémoire, le programme "Be Gold" est un plan du COIB qui vise à aider et accompagner les jeunes sportifs en développant des projets spécifiques dans différents domaines (détection, épanouissement et accompagnement) pour les amener aux JO et à la réalisation d’un top 8.

Complémentaires, les entraîneurs des BelSevens, Romain Huet et Emiel Vermote, apportent leurs visions et compétences au groupe, eux qui ont porté ce projet, axé sur des jeunes joueuses U23 à haut potentiel. Entourées des cadres de l’équipe nationale, ces jeunes pousses étaient en stage la semaine dernière à Tubize et bénéficient dorénavant du statut d’élites sportives avec un programme axé sur des séances de musculation et des exercices techniques sur le terrain, ainsi que sur des matchs d’oppositions.

Romain Huet détaille les perspectives des BelSevens. "Pour des athlètes de haut niveau, la compétition est un moteur essentiel. Depuis l’arrêt après Dubaï 2019, les joueuses sont parvenues à garder la motivation intrinsèque et c’est à nous de leur proposer de la variation, même dans le travail à distance avec la technologie GPS. Il n’y a pas d’annulation officielle des tournois pour 2021 mais le fait que la Coupe du monde à XV vient d’être repoussée à 2022 n’est pas un bon signe. Et pour le VII, c’est encore plus compliqué puisque l’on regroupe 12 nations au même endroit en très peu de temps. Mais les filles restent motivées et se préparent comme si elles devaient partir demain…"

Avec les JO dans le viseur. "Cela passera par la qualification pour les World Series et, a fortiori, d’abord par un succès en Challenger Series qui se dérouleront dorénavant en trois étapes. Ce qui nécessitera un solide travail d’accompagnement avec la professionnalisation progressive de leur statut…"