Il s'agit de la première défaite pour la sélection dirigée par Ian Foster depuis le revers face à l'Argentine (25-15) en novembre 2020.

Battus de peu il y a une semaine par les Néo-Zélandais (19-17), les Sud-Africains, champions du monde en titre, ont scellé leur victoire dans les arrêts de jeu grâce à une pénalité de l'ancien ouvreur de Pau, déjà auteur d'un drop décisif quelques minutes auparavant.

Car la rencontre s'est jouée sur un chassé-croisé final haletant. Un début de bagarre a même éclaté à sept minutes du terme suite à un plaquaage de Frans Steyn sur Damian McKenzie.

Dans le même temps, les coéquipiers sud-africains Malcolm Marx et Eben Etzebeth se sont télescopés et ouverts tous deux au niveau de l'arcade.

Dans la foulée, Jordie Barrett a redonné l'avantage aux Blacks sur une pénalité (26-25, 76e) à laquelle a répondu une minute plus tard un superbe drop de Jantjies pour les Boks (28-26).

Suite à une nouvelle pénalité réussie par Jordie Barrett à une minute de la fin, les espoirs des Sud-Africains semblaient éteints.

Mais c'était sans compter sur Jantjies, qui a passé une nouvelle pénalité trois minutes après la fin du temps réglementaire.

"Nous avons passé deux semaines pas faciles, merci aux fans de l'Afrique du Sud de ne pas nous avoir lâchés. On va fêter ça ce soir", a réagi le capitaine des Springboks, Siya Kolisi.

L'Australie en forme

Avant cela, les Boks n'ont pas démérité en première période mais ce sont pourtant les All Blacks, à l'affût de chaque erreur adverse, qui menaient 20-14 à la pause.

Les deux équipes se sont d'ailleurs rendu coup pour coup, les essais de Reece (13e), Savea (28e) et Weber (33e) répondant à celui de De Allende (5e) en première période.

C'est le Montpelliérain Handre Pollard qui a maintenu l'Afrique du Sud à flots avec quatre pénalités dans les 40 premières minutes. Avant que Makazole Mapimpi (22-20, 52e) puis Jantjies (25-20, 60e) ne redonnent la main aux Boks.

Une pénalité de l'inévitable Jordie Barrett a replacé les Blacks à deux unités de leurs adversaires (25-23, 67e), juste avant le duel final entre Jantjies et Barrett.

"Félicitations à l'Afrique du Sud, ils ont été impressionnants", a reconnu le capitaine des All Blacks, Ardie Savea. "Nous nous sommes battus jusqu'à la fin mais malheureusement nous n'avons pas réussi à gagner, tant pis".

Quelques heures avant le triomphe des Sud-Africains, l'Australie a confirmé son regain de forme en décrochant la deuxième place de cette édition 2021 grâce à sa victoire sur l'Argentine (32-17), à l'issue d'un match disputé dans la même enceinte de la Gold Coast, toutefois plus clairsemée.

Ce quatrième succès dans le tournoi organisé sur ses terres peut satisfaire Dave Rennie, le sélectionneur néo-zélandais de l'Australie. Ses Wallabies, qui avaient difficilement remporté leur série de tests contre une équipe de France inexpérimentée en juillet, n'ont perdu que deux fois dans ce Rugby Championship. A chaque fois contre les All Blacks. Mieux, ils ont dominé deux fois les Springboks, champions du monde en titre.

Les Argentins, battus six fois sur six en 2021, sont à l'inverse en net recul. Ils avaient décroché deux victoires il y a trois ans, une contre l'Afrique du Sud et l'autre en Australie, lors de la dernière édition du Rugby Championship à quatre équipes.