Contre un vent à décorner les bœufs et qui soufflait en rafales en première mi-temps, les hommes de Frédéric Cocqu ont fait preuve de résilience pour contenir les assauts lituaniens. Après une grosse occasion gâchée à l’approche de l’en-but à la 10e minute, les Diables remettaient le couvert cinq minutes plus tard via Decubber à la conclusion d’une succession de "pick and go" (3-7). La suite de la première période fut plus pénible pour les Belges qui gaspillaient beaucoup d’énergie pour sortir de leur moitié de terrain. Luttant contre Éole, ils concédaient trois pénalités en l’espace de six minutes à l’approche de la pause (12-7).

Scénario inversé évidemment au retour des vestiaires puisque les Diables noirs bénéficièrent de l’appui du vent et s’installèrent dans le camp lituanien pour ne pratiquement plus en sortir quarante minutes durant. Les joueurs avaient à peine repris leur position sur la pelouse de Siaulai que Riffon intercepta l’ovale sur une relance lituanienne pour s’échapper et le déposer entre les perches (12-14). La Belgique eut encore plusieurs opportunités pour réaliser le break avant de bénéficier d’un essai de pénalités à l’heure de jeu (12-21). Cinq minutes plus tard, Riffon planta son second essai du jour pour assurer un peu plus la domination des Diables (17-26) et même prendre le point de bonus offensif. La messe était écrite. La Lituanie planta son premier essai à la 69e avant que Remue ne fixe les chiffres sur pénalité (17-29).

Un point suffisait au bonheur des hommes de Frédéric Cocqu mais ils eurent le bon goût d’en prendre cinq pour clore en beauté leur parcours en Europe Rugby Trophy, assurer la première place et le retour dans l’antichambre du Six Nations l’an prochain. La seconde place qualificative se jouera entre la Pologne (12 pts) et l’Allemagne (17 pts) le 9 avril. La Pologne a son sort entre les mains mais devra gagner et empocher le bonus offensif face à la Lituanie pour accompagner les Diables noirs en REC. Des Diables qui, avec quatre succès en cinq sorties, ont définitivement oublié le match de barrages perdu contre les Bataves en mai dernier.