Les Diables Noirs s’inclinent logiquement face à un XV de Hong Kong… plus professionnel. (Belgique 17-36 Hong Kong)

À la lecture des chiffres bruts, on pourra se dire que la Belgique a bien résisté au XV de Hong Kong lors du test-match disputé, ce samedi, au stade Nelson Mandela. Avec une équipe composée d’anciens et de quelques jeunes pousses issues des U20, la Belgique a subi la vivacité, la puissance et le geste juste en première armure au point de rentrer aux vestiaires avec un désastreux 0-29 au compteur. La messe était déjà écrite, mais il conviendra de saluer le sursaut d’orgueil des hommes de Guillaume Ajac en deuxième période avec trois essais, dont un de pénalité pour fautes répétées des Kongkongais sur leur ligne d’en-but. In fine, l’addition était moins douloureuse dans les chiffres.

À l’issue des débats, on ne semblait pas trop prendre cette défaite comme une catastrophe nationale comme en témoigne Mathieu Verschelden, auteur d’un solide match en deuxième ligne. "Nous réalisons un bon début de match, mais nous dépensons trop d’énergie pour endiguer leurs assauts. Nous savions que cela serait difficile et nous avons payé cash nos approximations en première mi-temps. On a constaté la différence au niveau de la préparation. Les jeunes éléments n’ont eu que quelques jours pour entrer dans le bain. Un contexte périlleux face des joueurs qui flirtent avec le professionnalisme. On joue néanmoins avec le cœur et c’est ce qui nous fait revenir au score en seconde période."

Il reste trois mois avant la première échéance au Portugal avant de recevoir la Russie. "Nous serons prêts et j’invite tout le monde à nous soutenir pour ces rendez-vous capitaux." Bertrand Billi tenait le même discours en ajoutant : "Nous devons encore franchir un gros cap au niveau de la préparation physique pour lutter en puissance et en vitesse avec les équipes qui évoluent dans le Six Nations bis… Chacun doit savoir ce qu’il lui reste à accomplir…"