La prudence doit être de mise ce dimanche. Et tant pis pour les habitués de la frime

L’attrait pour la course à pied est, chaque année, plus important. Courir un marathon après quelques mois de pratique est presque devenu la norme dans une société de la performance et de la mise en avant de celle-ci. 

Pourtant, boucler 20 Km dans de bonnes conditions - sans mettre son corps en danger - reste un effort qu’il faut aborder avec une bonne préparation ou, en tout cas, une bonne condition physique générale, qui plus est quand le thermomètre flirte avec les 30 degrés comme ce sera encore le cas ce dimanche. Et si ce n’est pas le cas, rien ne sert de jouer avec le feu en voulant se mêler à ceux qui visent la performance et en étant bien conscient de ses réelles capacités et/ou limites.

Les contre-exemples, comme chaque année et comme dans chaque course de masse depuis le boom du phénomène running, seront malheureusement nombreux au départ des 20 Km, et beaucoup d’entre eux ne manqueront pas de s’en vanter, voire de moquer ceux qui auront compris que ce 28 mai n'était pas un jour pour performer.