C’était bien l’enfer au paradis...

La hantise de tout organisateur d’un événement sportif, c’est de voir partir les coureurs et ne pas les voir revenir… C’est hélas ce qui s’est déroulé ce samedi à Orp

Laurent Saublens
C’était bien l’enfer au paradis...
©Laurent Saublens

La hantise de tout organisateur d’un événement sportif, c’est de voir partir les coureurs et ne pas les voir revenir…

C’est hélas ce qui s’est déroulé ce samedi à Orp, lors de l'Orpoise appelée également "L'enfer au paradis"  dans le cadre de la huitième manche du Challenge du Brabant wallon. Après environ deux kilomètres, un signaleur a, par erreur, mal aiguillé les participants en indiquant une bifurcation verbale.

Résultat, si les joggeurs de la petite distance sont partis sur le bon itinéraire, ceux de la grande distance ont été envoyés hors parcours. Comble de malchance, un jogging avait lieu la semaine dernière à Lincent, le village voisin.

Les participants envoyés sur une mauvaise voie ont trouvé du balisage et… l’ont suivi! Avec les déroutes qui peuvent en découler avant de rejoindre l’arrivée (puisque heureusement, le tracé de Lincent passait à proximité et les joggeurs ont fini par retrouver le parcours un peu avant la fin.

Pas de ravitaillement donc, pas de signaleurs au carrefour mais fort heureusement, aucun accident n’est à déplorer, et puis, vu le balisage sommaire, les coureurs ont des distances effectuées différentes au final… 8, 11, 13 et même 15 kilomètres. Un fait malheureux, tant pour les participants que les organisateurs et les responsables du challenge…

Mais le plus important, le soleil était de la partie, et chacun a pu courir même si, pour les classements, ce sera une autre paire de manches.

Et puis, ne l’oublions pas, le Challenge du BW, c’est la convivialité et, malgré ce petit incident, d’ici quelques semaines, tout le monde en rigolera, car la vie continue!

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be