470 348 mètres de D+ en 2021 pour François D’Haene : "Je veux éviter de tomber dans la routine"

L’ultra traileur français, vainqueur de la Hardrock 100 et de l’UTMB en 2021, insiste particulièrement sur l’importance de la variation et des moments de coupure dans l’entrainement.

T. H.
470 348 mètres de D+ en 2021 pour François D’Haene : "Je veux éviter de tomber dans la routine"
©BELGA

L'entame d'une nouvelle année est l'occasion pour les athlètes de jeter un dernier regard sur 2021. Dans le cas des sportifs d'endurance, cela passe souvent par le partage des données Strava, le populaire réseau social des sportifs. François D'Haene, pour qui 2021 fut un grand cru avec un enchaînement victorieux Hardrock 100/UTMB, n'y a pas échappé, en communiquant sur les réseaux sociaux un chiffre, celui du dénivelé positif accumulé l'an dernier dans sa pratique (multi) sportive : 470 348 mètres (soit plus de 1300 D+/jour en moyenne !).

470 348 mètres de D+ en 2021 pour François D’Haene : "Je veux éviter de tomber dans la routine"
©Facebook François D'Haene

Le Français, recordman du nombre de victoires sur l’UTMB (4), a voulu aller plus loin que ce chiffre impressionnant, en répondant lui-même à trois questions qui lui ont été posées dernièrement par sa communauté.

"Combien de kilomètres je fais par an ?"

"En fait, je ne sais pas vraiment. Ce n’est pas quelque chose que je comptabilise. L’hiver, je ne cours pas du tout et l’été, je fais aussi beaucoup de vélo. Donc, cela n’est pas la bonne chose à mesurer avec moi. Je préfère regarder le dénivelé que je fais, ce qui me donne une idée plus précise de mon volume d’entrainement année après année et mois après mois. Mais cette valeur n’est pas applicable pour tous. En effet, quand je cours sur un sentier côtier ou en plaine (ce qui m’arrive rarement !), je vais faire beaucoup plus de km/h et beaucoup moins de dénivelé que si je m’entraîne en montagne. Il est donc important de comparer certains chiffres si et seulement si vos terrains d’entrainements sont similaires."

"Est-ce que je m’entraîne de manière régulière au fil des semaines ?"

"Non, j’essaye de ne pas installer de routine dans mes entraînements afin de rester toujours hyper motivé et excité par de nouveaux challenges et entrainements. De même, j’essaye de respecter une certaine saisonnalité dans ma pratique et de tenir compte des conditions et de la météo. Donc, cela peut clairement varier d’une semaine à l’autre. Cependant, j’essaye de planifier en avance mes saisons et donc de respecter des thématiques et des volumes d’entraînements imaginés à l’avance."

"Est-ce que je fais une coupure dans ma saison ?"

"Oui, oui et oui! Chaque année, et parfois plusieurs fois par an, j’ai des moments de coupure. Cela peut être physique ou moral ou simplement consister à changer de sport. Mais ces moments sont très importants pour moi. On le voit bien sur le graphique en image. Chaque mois va être différent. La saison dernière, par exemple, je préparais l’enchainement Hardrock 100 Endurance Run et UTMB. Pour cela, j’ai donc fait du volume pendant l’hiver, puis un mois de mai allégé pour pouvoir me préparer plus intensément en juin. En juillet, j’ai conservé une belle base mais en insistant sur la récupération pour pouvoir relancer avant mon dernier objectif et l’UTMB. Enfin, comme vous pouvez le constater septembre, octobre et novembre étaient clairement des mois beaucoup plus cool et consacrés à la récupération et à d’autres activités. À une régénération globale avant de repartir sur une nouvelle saison…"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be