Comment réussir à concilier vie familiale et vie sportive

Une équation pas toujours facile. À moins de trouver le moyen de concilier les deux, comme ce fut le cas lors de la Zatopek en Famille.

Igor Risbane (Zatopek Magazine)
Comment réussir à concilier vie familiale et vie sportive
©Shutterstock

Il est loin d’être évident d’être un sportif épanoui tout en ne négligeant pas sa vie de famille. Avec les dégâts collatéraux que cela peut engendrer. On peut même parfois parler de véritable course contre la montre tant l’une peut s’effectuer au détriment de l’autre..

Ce dimanche matin a eu lieu la "Zatopek en Famille", une course pour les petits et les grands qui se déroule dans un joli cadre naturel dans la région de Visé, à proximité de Liège. Il s'agit d'une occasion rêvée pour pratiquer son sport de prédilection en compagnie de son ou sa conjoint(e) et de ses enfants, rompant ainsi avec l'isolement qu'impose parfois aux coureurs assidus le calendrier des compétitions et des entraînements. Car il faut le reconnaître, cette passion est plutôt chronophage !

86 400 secondes, pas une de plus

Une journée compte 24 heures ou 1 440 minutes ou encore 86 400 secondes. Pas une de plus, pas une de moins. Pour certains, c’est beaucoup de temps à meubler. Pour d’autres, les journées sont trop courtes au contraire et ne suffisent pas pour mener de front toutes leurs activités. Entre le boulot, les courses, les transports, les enfants, on éprouve parfois l’impression d’être une bille dans un jeu de flipper. Si on s’entiche en plus de garder la forme en faisant de la course à pied, alors là, les choses peuvent devenir vraiment très, très compliquées. Compliquées, mais pas impossibles !

En 2011, une étude danoise a comparé les organisations de vie de personnes sportives et d’autres sédentaires qui incriminaient précisément le manque de temps pour justifier leur faible niveau de dépense énergétique. Au bout du compte, il apparaissait que l’indisponibilité en question s’apparentait surtout à un problème d’organisation. Car le temps, ça se trouve ! Même dans les vies plus trépidantes, on peut dégager quelques heures par semaine pour faire du sport.

Chose surprenante : à la lecture des résultats, on s’apercevait que ce sont précisément ceux qui mènent des vies les plus actives qui trouvaient le plus facilement des plages de liberté. Pour cela, chacun avait ses petits trucs. L’un réduisait le temps passé devant les écrans. L’autre se levait plus tôt ou se couchait plus tard. Le troisième utilisait la pause déjeuner pour aller courir. Et ainsi de suite. Beaucoup optaient aussi pour un système dit de course-transport qui implique de profiter de ses déplacements pour s’entraîner un peu. Par exemple, on fait chaque jour le chemin du bureau en courant. En rationalisant son temps, ces sujets arrivaient ainsi à mieux concilier vie familiale, professionnelle et sportive.

La culpabilité du coureur à pied : "Je ne suis pas un voleur de temps"

Celui qui s’absente pour aller courir doit faire comprendre à son entourage qu’il est animé de bonnes intentions. L’argument de santé paraît assez imparable !

Comme répondait une coureuse à quelqu'un qui s'inquiétait de ce qu'elle laissait "encore" ses enfants : "Mais c'est pour aller courir, pas pour traîner dans un bar !"

Une étude anglaise a observé que, pour protéger leur temps personnel de l’invasion familiale, les femmes (qui, plus encore que les hommes, doivent justifier leurs évasions) soulignent, voire mettent en scène la régularité et la profondeur de leur engagement, en un mot le sérieux de leur loisir.

Est-ce que cela suffit pour échapper aux reproches ? Là encore, cela dépend des familles. Dans des milieux où l’on accepte voire où l’on partage cette passion, les conflits sont rares et on éprouve moins le sentiment de "voler" du temps à sa famille à chaque fois qu’on enfile ses chaussures de course. Mais cette situation idyllique est loin de constituer la norme et, dans bien des couples, les sorties d’entraînement sont l’occasion de gros tirages de gueule. N’est-ce pas ?

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be