Dernier Homme Debout : voici la nouvelle boucle à dompter durant 24 heures

Les organisateurs de la course par élimination qui a lieu ce week-end à Andenne proposent une nouvelle trace de 7,2km pour 290 mètres de D+, qui est annoncée "plus difficile que la précédente".

Dernier Homme Debout : voici la nouvelle boucle à dompter durant 24 heures
©Lorent

Le Dernier Homme Debout revient. Déjà, puisque seulement 6 mois se sont écoulés depuis l’édition 2021 qui avait vu pour la première fois des participants (3 !) venir au bout du défi proposé : soit parcourir une boucle en l’espace d’une heure, avec un nouveau départ toutes les 60 minutes. Et ce, durant 24 heures, pour autant qu’il reste un participant en lice.

En septembre dernier, le Français Matthieu Tharion, Christophe Winkin et Fabian Magnée s’étaient accrochés durant 175 km et 6 700 mètres pour finalement voir le premier nommé, qui sera à nouveau au départ ce samedi à Andenne, triompher dans un sprint final.

Le temps était donc venu de changer un tracé qui était resté identique depuis 2018 et la première édition du concept. "Avant de changer, on voulait que quelqu'un arrive au bout des 24 heures. Cette boucle, on l'aimait vraiment bien", sourit David Bertrand, pour l'organisation. "Mais on s'était aussi dit que le jour où un coureur réussirait à arriver au bout, on changerait le tracé."

Plus usant sur la durée

Les 300 participants vont donc découvrir une nouvelle trace. Qui affiche 7,2 km pour 290 mètres de dénivelé positif. Pas de révolution à ce niveau. Les lieux de départ et d’arrivée, à l’Andenne Arena, restent bien évidemment identiques.

Mais la boucle est, elle, complètement différente, tout en empruntant les sentiers du même bois. "Les habitués ne vont rien comprendre", s'amuse David Bertrand. "Et elle est, à mon sens, plus difficile."

Sur le terrain, cela donne une première partie avec une longue montée "courable" qui, après une longue descente, est suivie d’une succession de courtes ascensions et de courtes descentes avant de revenir à la case départ. Sur la durée, cette série de "up and down" devrait se révéler plus usante que l’ancien parcours. Une sorte de montagne russe en quelque sorte, assortie de chemins en dévers ou de passages à travers tout.

Le parcours

"Pas un finisher chaque année…"

"Si cela se termine après 18 heures, ce ne serait pas plus mal…" ajoute encore David Bertrand. "Le défi fut de proposer à la fois une trace accessible à tous, pour que ceux qui ne visent que quelques boucles y trouvent un terrain qui leur correspond, mais aussi de durcir un peu le jeu. Vu les conditions des derniers jours, il est cependant possible qu'il y ait un finisher. Mais je préférerais que ce ne soit pas le cas dès cette année sur cette boucle, à choisir…"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be