20 Km de Bruxelles: ce qu'il faut retenir de la 42e édition

Succès populaire, notamment auprès des marcheurs, mais aussi couacs organisationnels, l'heure est au bilan.

20 Km de Bruxelles: ce qu'il faut retenir de la 42e édition
©JC Guillaume

De la 42e édition des 20 Km de Bruxelles, il ne restait presqu'aucune trace ce lundi matin. Quelques heures à peine après l'arrivée des premiers classés, camions et personnels s'activaient déjà, entre les averses, pour redonner au Parc du Cinquantenaire sa plus belle allure. Les runners ayant délaissé Bruxelles, c'est aussi, pour nous, l'occasion, de tirer un bilan sur cette édition

Les 20 Km ne connaissent pas la crise

Au total, 27370 participants ont bouclé les 20 Km de Bruxelles ce dimanche, y compris les inscrits comme marcheurs ou au sein du box handisport. C'est, comme chaque fois, moins que le chiffre de pré-inscrits annoncé. C'est aussi moins que lors des années les plus populaires d'un événement qui a longtemps dépassé le cap des 35000 partants avant la pandémie.

Les 20 Km de Bruxelles n'en restent pas moins la grande fête du running belge, qui attire des participants des quatre coins du pays. Après l'édition 2021 décalée en septembre et qui n'avait pas réussi à franchir le cap des 20000 finishers, notamment en raison des contraintes sanitaires, les 20 Km ont démontré ce dimanche qu'ils avaient encore la force de mobiliser en masse la communauté des coureurs. C'est d'autant plus remarquable que, partout dans le pays, les organisateurs de course éprouvent bien des difficultés à faire gonfler leur peloton.

Engouement pour la marche

Que cela plaise ou non, l'organisation ne s'est pas trompée en ouvrant les 20 Km aux marcheurs. Cette année,ils étaient entre 3000 et 4000 au départ. Soit bien plus qu'un participant sur dix. C'est un score impressionnant alors que ce n'était que la deuxième fois qu'ils étaient autorisés à prendre le départ.

Reste que la présence de marcheurs induit des contraintes que les 20 Km vont devoir apprendre à gérer. Dimanche, suite à une procédure de départ qui a connu quelques ratés, ces derniers se sont souvent retrouvés mêlés aux coureurs, qui n'ont évidemment pas le même rythme. Avec les bousculades et les éventuelles chutes que cela peut engendrer.

Les élites méritent plus d'attention

Les 20 Km de Bruxelles sont le rendez-vous de la course à pied pour tous. Et cela ne doit pas changer. Néanmoins, les élites, à l'unanimité, déplorent le manque d'attention à leur égard. Pour les meilleurs, c'est l'occasion d'exprimer des qualités travaillées tout au long de l'année en devant jongler entre boulot, études et/ou famille. Contraindre le futur vainqueur à s'arrêter à 5 mètres du tapis enregistrant le chrono officiel, cela ne fait pas très sérieux. De même, voir ce même vainqueur devoir indiquer son nom aux officiels n'est, aussi, pas digne d'une épreuve telle que les 20 Km de Bruxelles, qui auraient tout à y gagner en choyant un petit peu plus ses meilleurs ambassadeurs. Qui chaque année payent eux-mêmes leur dossard.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be