Marathon du Mont-Blanc: Remy Gardier, 22e et 1er Belge; Maxime Monfort 108e

Le Marathon du Mont-Blanc a été remporté ce dimanche par le Britannique Jonathan Albon

T. H.
Marathon du Mont-Blanc: Remy Gardier, 22e et 1er Belge; Maxime Monfort 108e
©Didier Bauweraerts

Le Marathon du Mont-Blanc, au départ de Chamonix, a vu la victoire du Britannique Jonathan Albon ce dimanche, qui a bouclé les 42 km (2500 mètres de D+) en 3h35.20, devançant l'Italien Davide Magnini et le Japonais Ruy Ueda. La première dame est l'Espagnole Sara Alonso (4h14.49), qui s'impose devant Caitlin Fielder (N-Z) et Dani Moreno (USA). Une édition particulière puisque, pour la première fois, l'arrivée se déroulait aussi à Chamonix, sous les encouragements des nombreux spectateurs, plutôt qu'en altitude.

Le rendez-vous est toujours très prisé des Belges, qui sont nombreux à se rendre pour l'occasion à Chamonix. Corentin Miesse, qui avait terminé 1er Belge en 2021, a cette fois été devancé à ce classement particulier par Rémy Gardier, Belge qui vit en Suisse et qui termine à une très belle 22e place au scratch en un chrono de 4h09.42. Corentin Miesse, qui vit à Chamonix depuis 3 ans, est 58e en 4h38.59.

"J'ai rarement vu un tel niveau sur une course", souligne ce dernier. "Je voulais faire mieux niveau chrono mais j'ai dû faire avec la forme du jour."

Karel Sabbe, du 90 au 42 km

Inscrit initialement sur le 90 Km du Mont-Blanc annulé vendredi en raison des conditions météorologiques, Karel Sabbe, spécialiste mondialement reconnu des très longs défis sur les sentiers, a pu s'aligner sur le marathon, qu'il a fini 3e belge en 4h46. Derrière, on retrouve Koen Demyttenaere (4h56), puis un certain Maxime Monfort, qui a bouclé le Marathon du Mont-Blanc en 5h06. Il s'agissait pour lui d'une première expérience sur une course en montagne.

L'ex-cycliste pro, aujourd'hui directeur sportif au sein de l'équipe Lotto, n'a jamais caché sa passion pour le trail. Peu après l'arrêt de sa carrière, il nous confiait "qu'un format comme le Marathon du Mont-Blanc, était sans doute accessible pour moi". Et d'ajouter: "J'ai toujours été amoureux de la montagne, pour le vélo mais aussi pour tout ce qui est lié à cet environnement-là. Mon épouse adore ça aussi. Je ne cherche pas l'extrême ou à faire l'UTMB. Au-delà de la distance "marathon", je risque sans doute de me blesser et ça demanderait une préparation spécifique que je ne veux plus faire."

Les deux premières dames belges classées sont Vanja Cnops, 154e au scratch en 5h29, et Marie Lalmant, 170e en 5h35.

Patrick Dortu 19e du 23 km du Mont-Blanc

Toujours côté belge, on soulignera la belle 19e place décrochée par Patrick Dortu sur le 23 km du Mont-Blanc, course qui a lieu samedi.

Les résultats des courses du Marathon du Mont-Blanc


{{1}}

Les réactions du podium masculin

Jonathan ALBON (G-B) - 1er : "

J’aime le profil de cette course où l’on peut vraiment courir y compris à la montée. J’ai essayé de contrôler la course, de ne pas laisser mon mental trop calculer car j’avais quand même la pression. J’ai été un peu déconcentré car j’ai percuté un cameraman et suis tombé ! A part ça, j’ai essayé de garder mon rythme même si certains moments m’ont paru plus laborieux que d’autres, notamment à Vallorcine où j’avais les jambes dures. Dans ces moments, tu avances pas par pas en attendant de voir. Moi je n’aime pas les débuts de course, jusqu’à la moitié j’attends de voir à quel moment arrivera la fatigue. Sur la 2e partie, je ne réfléchis plus, je suis "mort" et j'avance, je me relaxe et je laisse filer jusqu’à l’arrivée. Maintenant pour récupérer j’ai besoin d’une bière, d’un gros burger et même d'un verre de vin français ! Je suis hyper heureux !"

Davide MAGNINI (Ita) - 2e :

"

C’est surement l’une des courses les plus dures que j’ai vécu ! Moi qui ne suis pas un coureur de plat, je suis parti vite et pour une fois ça allait vraiment bien. J’ai peut-être un peu trop forcé et je me suis mis à beaucoup souffrir sur la première montée dans la forêt du Tour, mais aussi dans les Posettes, assez avec des douleurs d’estomac, des douleurs musculaires dans le dos et dans mes jambes. Je n’arrivais pas à suivre le rythme, je ne pouvais même plus courir, j’ai dû marcher. J’avais plus de 5mn de retard à Vallorcine et je me suis dit que j’allais abandonner… je n’avais plus de jambes du tout. Puis j’ai pu enfin boire et progressivement c’est revenu, j’ai pu remettre du rythme et j’ai commencé à remonter dans le classement, ça m’a boosté. C’est sûr que j’aurai préféré une arrivée en haut à Plan Praz car cela correspond plus à mon physique mais c’est génial de finir au centre de Chamonix avec tout ce public. Je me sens un peu chez moi ici : je suis né dans le monde du trail à Chamonix en 2019 et le public m’a vraiment aidé à tout donner aujourd’hui.

Finalement je suis très content de ce que j’ai pu faire avec cette deuxième place, synonyme également de la première place au classement général de la Golden Trail World Series."

Ruy UEDA (Jap) - 3e :

"Je suis venu pour la première fois à Chamonix en 2016, je connais donc un peu le terrain même si je vis près de Tokyo. Ma force c’est la montée et ma stratégie c’était de faire MA course. Le début a été très rapide, j’ai essayé de garder mon rythme. Ensuite je me suis senti de mieux en mieux. A Vallorcine, je me suis dit que je pouvais faire dans le top 10 mais de là, à faire un podium c’est dingue !"

Les réactions du podium féminin

Marathon du Mont-Blanc: Remy Gardier, 22e et 1er Belge; Maxime Monfort 108e
©David_Gonthier

Sara ALONSO (ESP) - 1re :"C'est la première fois que je gagne une épreuve de la Golden Trail World Series et je suis hyper heureuse! J'avais annoncé que j'essaierai de suivre le rythme des filles sur la partie plate et d'accélérer ensuite... Ce n'était pas évident car j'étais seule devant avec la crainte de me faire rattraper. La dernière montée vers la Flégère m'a semblé interminable, je me suis dit mais ça ne va jamais finir ! Je me suis fait une petite frayeur en tombant à moins de 4km de l'arrivée mais au final je suis là et j'ai gagné pour ma première venue dans la vallée de Chamonix ! En arrivant j'avais envie de monter partout, d'aller sur les chemins en montagne, j'ai trouvé cela si beau ! Mais évidemment je me suis concentrée sur la course et aujourd'hui j'avoue que pendant la course je n'ai pas trop eu le temps d'admirer le paysage ! Maintenant je vais profiter de l'ambiance de Chamonix et de cette finish line en plein centre !"

Caitlin FIELDER (N-Z) - 2e :"J'ai toujours eu des expériences positives ici à Chamonix donc j'espérais vraiment que cette fois encore ça allait être le cas, car j'adore courir ici. L'année dernière j'ai terminé 7ème mais avec une arrivée en haut à Plan Praz, moi je me sens toujours bien en descente alors le parcours cette année me convient parfaitement. Je me suis sentie super bien les 20 premiers kilomètres, j'étais un peu inquiète d'être allée trop vite et puis j'ai arrêté de penser : j'ai suivi mon rythme en me disant que je verrais bien. Et voilà je suis 2e, c'est incroyable !"

Dani MORENO (USA) - 3e :"Je ne suis pas déçue évidemment mais je pense que j'aurais pu faire mieux. Pas forcément gagner mais lors des premières accélérations des filles, je me suis dit c'est trop tôt pour moi et je me suis trop laissée distancer. Je pensais pouvoir remonter mais je n'ai pas réussi à revenir sur Caitlin et Sara. C'était génial d'avoir ma famille sur le parcours même si apparemment je les ai fait stresser ! Sur la fin ça a été une vraie bataille avec Anaïs. Les gens l'encourageaient, je me suis retournée et je ne pouvais pas la voir au début, puis les gens ont applaudi plus fort et j'ai pensé "oh ! mon dieu", parce que je sentais que je n'avais plus de vitesse, que je ne relançais plus. J'ai tout donné, j'y suis allée au courage !"


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be