Jarmila Kratochvilova, le plus ancien et le plus contesté des records du monde de l'athlétisme

La Tchèque de 71 ans, toujours détentrice du record du monde sur 800 mètres près de quarante après sa performance réalisée à Munich, sera présente à Bruxelles ce samedi.

Guillaume Narguet ("Zatopek Magazine")
Jarmila Kratochvilova, le plus ancien et le plus contesté des records du monde de l'athlétisme
©BELGA

Les Tchèques désignent le record de Jarmila Kratochvilova, avec leur sens de la formule, comme "le plus poilu des records du monde". Le 26 juillet 1983 à Munich, elle parcourait le 800 mètres en 1'53.28. Une performance qui, à ce jour, n'a encore jamais été améliorée. Il s'agit du plus ancien record du monde de l'athlétisme outdoor, toutes disciplines confondues. Ce samedi, la Tchèque devrait être présente à Watermael-Boitsfort dans le cadre du 5 km de l'amitié en duo, événement célébrant le passage de la présidence de l'Union européenne de la France à la République tchèque. Un événement quand on sait que l'ex athlète âgée de 71 ans fuit les sorties et, surtout, les médias.

Jarmila Kratochvilova, le plus ancien et le plus contesté des records du monde de l'athlétisme
©BELGA

A propos de son exceptionnelle carrière, elle préfère qu'on s'en tienne à l'histoire officielle: celle d'une jeune fille élevée à la dure dans la ferme familiale. "Cette enfance passée en plein air m'a aidée plus tard", écrit-elle dans son livre. "Je vois la différence avec les jeunes que j'entraîne aujourd'hui. Ils ne font rien chez eux et ne jouent plus dans la rue après l'école."

A l’école, Jarmila démontre d'épatantes dispositions pour le sport. Elle saute déjà à plus de 5 mètres en longueur et lance le poids au-delà des neuf mètres. Mais ce n’est qu’à quinze ans qu’elle participe à sa première compétition. Elle la gagne. La voilà qui rejoint donc, à Caslav, le groupe d’athlètes entraînés par Miroslav Kvac, un ancien militaire, qui fera d'elle une immense championne.

Pour Kratochvilova, tout s'explique par le travail et une saine rivalité sportive qui la transcendait par moments, alors qu'évidemment le monde de l'athlétisme bruisse de rumeurs moins avouables. "Sur le coup, je m'étais dit que ce record pourrait peut-être tenir un an ou deux, jusqu'aux Jeux olympiques suivants à Los Angeles. A vrai dire, cela ne m'émouvait pas plus que ça. Aujourd'hui, on me donnerait 100.000 dollars dans les grands meetings."

Une vie face aux suspicions

Pour elle, les compétitions étaient plus importantes que les records. Deux semaines après sa performance, elle était logiquement sacrée championne du monde sur 800 mètres, en un chrono (1'54.68) qui reste la 5e meilleure performance de tous les temps. Or cela se passait 35 minutes à peine après une demi-finale du 400 mètres déjà dominée de la tête et de ses (larges) épaules, et à la veille d'un second sacre sur le tour de piste! Aujourd'hui, plus personne ne court aussi vite. "Je me suis parfois demandé ce que je ferais moi-même aujourd'hui si j'avais la même forme qu'à l'époque et si mon corps et ma santé me le permettaient" admet Kratochvilova. "Peut-être que moi aussi je participerais au plus grand nombre de meetings possible et ferais la course aux primes. »

Une sainte colère

Habituée à la suspicion et aux sous-entendus, notamment sur son apparence physique, l'ancienne championne, blessée dans son orgueil, n'a jamais apprécié les doutes sur ses performances. Les langues de vipère disaient aussi qu'elle était un homme égaré dans les compétitions féminines. Son allure et sa morphologie étaient hors norme. "Mon plus grand dopage, c'était mon travail" affirmait-elle lors du trentenaire de son record. "Quand j'ouvre mes cahiers de l'époque et regarde mes charges d'entraînement, je me rends mieux compte de la quantité accomplie. Personne n'a idée de ce qu'était mon entraînement. Pourtant, on continue de me demander pourquoi ce record tient toujours. Mais j'ai eu la chance de ne jamais avoir été blessée, de pouvoir m'entraîner autant qu'on me le demandait et je n'oublie pas non plus que j'ai toujours beaucoup aimé ce que je faisais."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be