Un record sous la loupe: les données derrière le record du monde du marathon d'Eliud Kipchoge

Coros, qui équipe l'athlète kenyan, a dévoilé les données de course de l'un des lièvres qui a accompagné Kipchoge dans sa tentative réussie de record du monde sur le marathon de Berlin (2h01.09).

Eliud Kipchoge a signé un nouveau record du monde lors du marathon de Berlin, en 2h01.09
Eliud Kipchoge a signé un nouveau record du monde lors du marathon de Berlin, en 2h01.09 ©AFP

Eliud Kipchoge a battu son propre record du monde du marathon voici quelques jours sur le marathon de Berlin, parcourant la distance en un temps de 2h01.09. Soit une vitesse moyenne de 20,90 km/h, pour une allure à 2.52 du kilomètre. Des chiffres qui paraissent inhumains pour les nombreux amateurs de course à pied.

La marque Coros, qui équipe Eliud Kipchoge, a partagé les données de l'effort Kipchoge sur ce nouveau record. Il s'agit en fait des données de Moses Koech, l'un des deux lièvres qui a accompagné Kipchoge. Une Pace 2 autour du poignet, celui-ci a réalisé a cette occasion son semi-marathon le plus rapide de sa carrière, en 59.51.

La marque Coros avait déjà dévoilé une analyse détaillée de l'entraînement et de la course de Kilian Jornet après son quatrième succès et son record sur l'UTMB. Cette fois, elle nous permet de nous plonger dans l'analyse du Marathon de Berlin 2022 synonyme de record du monde.

Un record sous la loupe: les données derrière le record du monde du marathon d'Eliud Kipchoge
©NN Running / Coros

0-5km : 14h14

Berlin 2022 : Moses Koech a couru à un rythme soutenu sur le 1er km. Après s'être rapidement installé dans le rythme prévu, sa fréquence cardiaque a atteint un rythme constant de 178 à 180 bpm pendant les 5 premiers kilomètres. L'équipe de Kipchoge, avec ses deux lièvres, a parcouru les 5 premiers kilomètres à un rythme moyen de 2:51/km. S'il était très rapide, Moses Koech était néanmoins dans sa zone de seuil. Et il a atteint une cadence maximale de 214 alors qu'il accélérait dès le départ.

Ancien vs nouveau record : 10 secondes d'avance sur le rythme de 2018. En 2018, Kipchoge avait parcouru les 5 premiers km en 14h24. Parti 10 secondes plus vite en 2022, ce rythme était intentionnel. Avec une température proche de 11°C et des vents légers, les conditions étaient parfaites pour une journée rapide.

Les données des cinq premiers kilomètres de Moses Koech.
Les données des cinq premiers kilomètres de Moses Koech. ©NN Running / Coros

5-10km : 14h09 (28h23)

Berlin 2022 : Le rythme s'est encore accéléré entre les 5e et 10e km. Atteignant un pic de 2:38 par km, l'équipe autour de Kipchoge n'a montré aucun signe de ralentissement. Moses Koech a atteint une cadence maximale au cours de cette séquence de 191 tout en ayant une moyenne de 2:49 par km. Il était toujours dans sa zone de seuil tout en aidant Kipchoge à être en avance sur le rythme du record du monde.

Ancien vs nouveau record : 38 secondes d'avance sur le rythme de 2018. L'équipe a battu le record de 28 secondes sur cette section de 5 km (5,4 secondes/km). En ce qui concerne l'effort de Koech, il aurait pu choisir de ralentir légèrement et de rester plus longtemps avec Kipchoge. Mais il a privilégié l'option de courir rapidement.

10-15km : 14h10 (42h33)

Berlin 2022 : Bien que les résultats officiels du chronométrage ne montrent pas de différences significatives dans cette portion de 5 km, c'était en fait le segment le plus rapide de la journée. En raison des ravitos ou des trajectoires non idéales, un athlète peut courir plus que la distance officielle (42,195 km) pendant un marathon. Tout au long de ce segment, Moses Koech a maintenu un rythme moyen de 2:46/km avec une cadence de 181. Avec une fréquence cardiaque commençant lentement à atteindre les 180, ce qui signifie que l'effort intense s'installait progressivement.

Ancien vs nouveau record : 1 minute 5 secondes d'avance sur le rythme de 2018. En 2018, Kipchoge a parcouru les 15 premiers km en 43:38. Une approche bien différence qu'une course avec un second semi plus rapide que le premier.

Un record sous la loupe: les données derrière le record du monde du marathon d'Eliud Kipchoge
©NN Running / Coros

15-20km : 14h12 (56h45)

Berlin 2022 : Le rythme reste soutenu mais Kipchoge continue d'avoir ses deux meneurs à côté de lui alors qu'ils courent à un rythme de 2:48/km. Moses Koech commence néanmoins à ralentir légèrement sa cadence. Après avoir atteint des sommets (191), il parvient à atteindre une cadence de 186 entre les km 15 et les km 20 . C'est un signe que ses jambes commencent à devenir lourdes et qu'il s'appuie davantage sur la longueur de la foulée que sur la fréquence. Mais alors que la cadence baisse légèrement, le rythme reste élevé.

Ancien vs nouveau record : 1 minute 11 secondes d'avance sur le rythme de 2018. Les lièves de Kipchoge travaillent au seuil. Mais les athlètes ne peuvent tenir qu'un certain temps au seuil avant d'avoir besoin de repos.

Semi-marathon : 59:51

Berlin 2022 : Coureur déjà accompli, Moses Koech a établi ici un nouveau record personnel officiel au semi-marathon. Passant dans un temps de 59:51, il a couru à une moyenne de 2:49/km tout en s'écartant légèrement de la trajectoire pour les ravitaillements. Les pacers sont néanmoins proches de leur point de rupture.

Les données du semi-marathon de Moses Koech.
Les données du semi-marathon de Moses Koech. ©NN Running / Coros

Ancien vs nouveau record : 1 minute 15 secondes d'avance sur le rythme de 2018. Quatre ans plus tôt, Kipchoge avait franchi la mi-course en 1:01:06.

20-25km : 14:23 (1:11:08)

Berlin 2022 : C'est le dernier segment que les lièvres ont couru avec Kipchoge. Après avoir parcouru 23,34 km, Moses Koech se retire, après avoir tenu une allure de 2:48/km.

Après un peu plus de 23 km, Moses Koech a stoppé son effort.
Après un peu plus de 23 km, Moses Koech a stoppé son effort. ©NN Running / Coros

Ancien vs nouveau record : 1 minute 16 secondes d'avance sur le rythme de 2018. Kipchoge doit conserver ses 76 secondes d'avance sur les 17 derniers kilomètres pour décrocher le record.

25-30km : 14h32 (1h25:40)

Berlin 2022 : Comme indiqué, le corps humain ne peut maintenir le seuil qu'un certain temps. En raison de la formation d'acide lactique et d'autres facteurs physiologiques, il est souvent préférable pour les athlètes de l'élite de courir à puissance aérobie pour la distance marathon. En l'absence de Koech désormais, nous avons moins de données. Nous pouvons néamoins estimer que Kipchoge se rapproche de son seuil.

Ancien vs nouveau record : 1 minute et 5 secondes d'avance sur le rythme de 2018. Pour la première fois sur cette course, Kipchoge a perdu du terrain sur un segment par rapport au record du monde, soit 9 secondes.

30-35km : 14h30 (1h40:10)

Berlin 2022 : L'une des meilleures performances d'endurance de tous les temps a lieu. Kipchoge a parcouru ces 5 derniers km à un rythme légèrement plus rapide qu'auparavant. Il se maintient entre 2'53 et 2'55 par km.

Ancien vs nouveau record : Pas de données ici, car il n'y avait pas de chronométrage officiel à partir de la marque des 35 km en 2018. On peut s'aventurer à deviner que Kipchoge continue de perdre du temps, mais sans dégât majeur.

35-40km : 14:43 (1:54:53)

Berlin 2022 : Ayant "ralenti" à un rythme de 2'57 par km, Kipchoge est environ 6 à 8 secondes plus lent par kilomètre que son rythme de départ. Mais quand on cherche un record du monde, il faut tout donner. Ce fut donc une véritable démonstration de courage et de détermination.

Ancien vs nouveau record : 39 secondes d'avance par rapport à 2018.

40-42.195km : 6:16 (2:01:09)

Nouveau record du monde : 2:01:09.

Un record sous la loupe: les données derrière le record du monde du marathon d'Eliud Kipchoge
©NN Running / Coros

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be