C'est l'arrêt des Plaisirs d'Hiver qui a, finalement, eu la peau de la Corrida bruxelloise de fin d'année. Jusqu'au bout, les organisateurs y ont cru, en vain.

"Nous sommes très déçus, évidemment", regrette Jean-Paul Bruwier, pour l'asbl Sport & Santé à la tête de l'organisation qui devait accueillir un bon millier de personnes ce dimanche en soirée. "D'abord car nous étions totalement prêts. Nous avons livré les tentes ce jeudi, les dossards étaient préparés et les 120 signaleurs mobilisés. C'est dur à trois jours de l'événement."

Au sujet de la décision, Jean-Paul Bruwier a son point de vue.

"Je peux comprendre les motivations de ceux qui ont dû prendre cette décision. A leur sens, ce serait être inconséquent que d'autoriser une foule à courir dans Bruxelles alors que les Plaisirs d'Hiver sont fermés. C'est un choix. Mais on aurait également pu tenir un autre discours, en soutenant que l'enjeu sociétal d'une activité physique est différent d'un rassemblement festif."


Pas d'anticipation

Comme chaque fois, Jean-Paul Bruwier se veut constructif et appelle à trouver des solutions durables sur le long terme. Ce qui, malgré les vagues à répétition, n'est pas encore le cas.

"Suite aux vagues précédentes, on aurait aimé obtenir un accord avec le politique sur une participation minimale autorisée lors d'un événement de course à pied en groupe, même en cas de rebond épidémique. Il est prouvé qu'il y a très peu de risques pour une activité de course à pied en extérieur. Dans un cas comme celui-ci, nous aurions dès lors aimé pouvoir mettre un événement adapté si besoin, en diluant les coureurs, en étalant les départs. Mais nous n'avons pas pu en discuter avec le politique jusqu'ici."

Et de terminer: "Comme avec la culture, quand on ne pèse rien d'un point de vue économique, il n'y a pas de discernement. On préfère mettre tout le monde dans le même sac. Ici, on aurait pu donner un message inverse, en plaçant l'activité physique au-dessus du débat."


De retour avant le printemps?

Une proposition a été faite par la Ville pour organiser la Manneken-Pis Corrida en février ou en mars prochain. Aucune décision n'est encore prise à ce sujet. "Nous devons en discuter en interne. A cette époque, ce n'est plus la période des fêtes. La magie n'est plus la même..."