Max Roberti de Winghe ne manquerait pour rien au monde le rendez-vous à Libbes ce samedi

Avec la Corrida de Gerpinnes, le Circuit de la Portelette est l’une des plus anciennes courses sur route du pays. L’une des plus mythiques aussi. Ce samedi 24 février, elle vivra sa 39e édition. Max Roberti de Winghe en prendra le départ pour la 30e fois.

"Ma première participation, c’était en février 1984, raconte-t-il. Je venais de découvrir le challenge Delhalle et cette course en faisait alors partie. J’ai adoré le parcours, l’ambiance… Et c’est devenu l’une de mes courses préférées. À tel point que même si je n’habite pas tout près, à Grez-Doiceau exactement, il m’arrive de temps en temps de refaire le circuit en vélo. J’y retrouve plein d’amis, certains qui courent encore et d’autres qui viennent en spectateur. C’est toujours un plaisir de les revoir. L’histoire de l’épreuve fait aussi que c’est un rendez-vous immanquable pour tous les amateurs de la course à pied."

De 50 minutes à 2h05

Son meilleur chrono date de 1988 : 50.07. Au fil des éditions, Maximilien (mais appelez-le Max, "Mon nom est déjà assez long comme ça !") a amassé pas mal de souvenirs. "J’en ai deux qui me reviennent en tête : lorsque j’ai couru avec mes deux fils Thibaut et Nicolas et quand j’ai fait la course en marchant avec un ami, Lorenzo Marracini : j’ai franchi la ligne d’arrivée en 2h05 ! Je m’étais occasionné une rupture du tendon d’Achille quelques mois plus tôt mais je tenais à être présent. Ce sont mes deux gros souvenirs personnels. Mais je me souviens aussi avoir couru par tous les temps. J’ai connu la neige, le soleil, la pluie, le froid, le givre… Lors d’une édition il faisait tellement glacial que l’eau dans les gobelets était gelée ! Mais plus que ces anecdotes, je retiens aussi et surtout la gentillesse des coureurs, le sourire des spectateurs et la convivialité des organisateurs, parmi lesquels figure mon ami Bernard Paulus. Nous partageons le même amour pour ce sport et pour notre profession de géomètre !"

Avec autant de participations à son compteur, Max est bien placé pour donner quelques conseils aux coureurs qui découvriraient l’épreuve. "Il faut en garder sous la semelle pour bien aborder la fin. Après le passage devant la Portelette, cela ne fait que monter ! Il ne faut pas non plus en faire de trop : il existe dorénavant une petite distance de 6 km. C’est peut-être plus indiqué pour les novices car 13.3 km c’est déjà une fameuse distance. En tout cas cette course est vraiment un bon test pour voir où se situe l’état de forme à l’approche des challenges qui débutent quasiment dans la foulée."