Running

Le nouveau pompier, ex-vainqueur de monuments comme la Portelette ou la Corrida de Gerpinnes, explique son choix

Multiple vainqueur de la Corrida de Gerpinnes et du Circuit de La Portelette, entre autres, Benjamin Barbier a décidé de ranger ses baskets.

Benjamin, pourquoi cette décision alors que vous n’avez que 37 ans ?

"Je suis entré chez les pompiers et ce job n’est pas compatible avec la pratique d’un sport à un haut niveau. J’ai dû faire un choix. J’ai pris 11 kg de renforcement musculaire pour mon nouveau travail et donc je suis plus lourd… Et puis je dois bien reconnaître que je me suis lassé des blessures."

Vous avez un palmarès très fourni. De quoi êtes-vous le plus fier ?

"Mes victoires dans les classiques régionales de Gerpinnes et Lobbes bien évidemment, mais il y a aussi d’autres performances que j’estime aussi belles, comme ce semi-marathon fait en 1 h 04 sur la plage aux Pays-Bas en 2012, ou mes places de premier belge aux 20 km de Bruxelles. J’ai aussi eu la chance de participer à des championnats d’Europe et du monde junior de cross, aux Jeux mondiaux de Rio en 2012. Mon statut de militaire m’a permis de prendre part à de belles compétitions à l’étranger."

Pas de regret ?

"J’aurais voulu plus, car j’étais capable de plus si je n’avais pas été aussi souvent blessé. Je voulais courir un 10 km sous les 29 minutes, gagner les 20 km de Bruxelles, comme mon ami Valentin Poncelet tout récemment. Ou encore briller sur marathon. J’en ai fait que deux, dont l’un comme lièvre pour une Kenyane à Hambourg. Ensemble, on a couru en 2 h 23. Le deuxième, toujours à Hambourg, je l’ai foiré : 2 h 28".

La décision est irrévocable ?

"Je ferai peut-être plus tard des petites courses régionales, juste pour le fun. Je cours encore un peu en endurance, pour le boulot. Je sais que si je me réentraînais sérieusement je pourrais revenir à un très bon niveau mais ce n’est plus mon objectif. Je suis pleinement épanoui dans ma vie actuelle."