Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, Garmin a trouvé un successeur à sa populaire mais vieillissante 735XT, première solution taillée pour le triathlon au sein de l’importante gamme de la marque américaine. Cette montre, c’est la Forerunner 745, qui vient se positionner juste en dessous de la 945 (ou la Fenix 6 dans un format plus robuste) comme partenaire pour les triathlètes ou ceux qui jonglent entre plusieurs sports.

Une excellente montre qui embarque avec elle les dernières technologies (dernière évolution du cardio au poignet, paiement sans contact, musique à même la montre...) et algorithmes Garmin dans de multiples disciplines, à l’inverse de la Forerunner 245 qui se cantonne à la course à pied, au vélo (de façon basique), à la natation ou aux activités en salle.

© Garmin

Voici cependant quelques différences entre la Forerunner 745 et la 945 ou la Fenix 6.

  • Une autonomie bien moindre (maximum 16 heures en activité pour la 745 – un peu juste pour une montre pensée pour tous les potentiels Ironmen - contre minimum 36 heures, voire beaucoup plus pour certains modèles de la Fenix 6).
  • Pas de cartographie (mais bien la possibilité de suivre une trace et un guidage "turn by turn")
  • Quelques widgets – options – en moins
  • Un prix moindre, soit 499 € (soit 100 € de moins que la 945)

Deux nouveautés, pas encore vues chez Garmin, ont retenu notre attention.

1. Des suggestions quotidiennes d’entraînement

C’est une première chez Garmin, la Forerunner 745 vous suggère désormais un entraînement par jour, qui vous est proposé soit via le "widget" calendrier, soit lorsque vous voulez lancer une activité. Polar, notamment sur sa Grit X taillée pour le trail et dernièrement sur la Vantage V2, avait déjà opté pour cette option. Mais Garmin offre une lisibilité et une facilité d’utilisation agréables pour le coureur.

Cet entraînement, qu’il est évidemment possible de contourner, est proposé dans une optique de progression et tient compte de vos paramètres et antécédents sportifs des derniers jours. Il est donc primordial de s’entraîner avec une ceinture cardio reliée à sa montre pour bénéficier de suggestions d’entraînement correctement calibrées, aucun cardio au poignet n’ayant la fiabilité d’une ceinture. Les données cardiaques sont en effet primordiales dans l’analyse des données faites par votre montre connectée.

© Garmin

Concrètement, le Forerunner 745 alterne les jours où elle vous propose une séance en endurance fondamentale et à allure constante (45 minutes à 5’30 au km pour donner un exemple dans notre cas) et d’autres où elle vous propose une séance d’intervalles (par exemple, 10 fois 1 minute à 3’50 au km, avec échauffement et retour au calme). Elle vous explique aussi les bienfaits attendus de la séance proposée. Pendant votre sortie, la montre vous indique si vous tenez la bonne allure ou si, au contraire, vous ne respectez pas le rythme. Comme lors de tout entraînement programmé, il n’est pas nécessaire de cliquer sur un bouton pour passer à l’intervalle suivant, la montre se charge elle-même de vous avertir en vibrant et bipant. Bref, c'est très intuitif et efficace. 

Une fois la session du jour bouclée, il n’est plus suggéré d’autre entraînement avant le lendemain.

Ecouter son corps avant sa montre

Cette nouveauté, si elle ne révolutionne pas l’entraînement, est intéressante pour tous ceux qui n’ont pas beaucoup de notions en matière de programmation d’entraînement. Les suggestions sont bien calibrées et sont cohérentes dans une optique de progression. Cela peut booster un athlète habitué à toujours rester dans sa zone de confort à se mettre aux séances d’intervalles mais cela ne remplacera pas un véritable coach qui vous connaît au-delà de vos simples capacités physiques. 

Cette option a donc ses limites. Un algorithme ne remplacera jamais l’écoute de son corps. Si votre montre connaît vos capacités, ce n’est pas elle qui vous dira de freiner si vous avez un début de tendinite ou un état de fatigue général. Rester à l’écoute de son corps, avant d’obéir sans réfléchir à sa montre, doit donc rester une priorité. Sans jamais oublier de s’octroyer des périodes de récupération, elles aussi primordiales dans une optique de progression.

2. Une option d’entraînement pour la piste

L’autre première de cette Forerunner 745 est son mode "Suivre course", qui est en fait un mode d’entraînement taillé pour la piste.

Quand on fait un travail sur piste, il est rare que le gps se cale tout juste sur 400 mètres par tour. Cela peut être ennuyant pour les séances d’intervalles pour les plus perfectionnistes. Sur ce mode, la montre se calibre automatiquement en fonction de couloir sur lequel vous courez pour corriger les éventuelles erreurs de la trace gps et ainsi pouvoir comparer de façon correcte vos chronos d’un tour à l’autre.

Proposée pour le travail sur piste, cette avancée pourrait être étendue à l’avenir à des traces populaires beaucoup plus longues, comme lors d’un ultra trail en montagne où le suivi GPS, mode économie oblige, n’est pas toujours des plus efficaces. Si la montre parvenait à reconnaître la trace proposée et à corriger a posteriori les éventuelles erreurs, cela serait une avancée majeure au niveau de la qualité des informations fournies et de l’autonomie sur les plus longues distances.