Running

La troisième édition de l’Hard’Aisne Durbuy Trail a vécu. Et ses 1000 participants survécu aux parcours dantesques, dans tous les sens du termes, que leur avaient concocté les organisateurs, au départ de Bomal.

Sur la distance phare, les participants ont vite arrêté de compter les murs, sur une trace affichant 2500 m de dénivelé positif, sans parler d’une dizaine de traversées de rivières et bien d’autres petits plaisirs encore. Florian Descamps s’est montré le plus rapide en 5 h 12’, devant deux néerlandophones. Les moyennes horaires suffisent à elles-seules à illustrer l’extrême difficulté de la trace. Le champion de Belgique ultra est le seul avec son plus proche poursuivant, qui termine à un quart d’heure, à avoir atteint la barre des 10 km/h. Chez les dames, Sandrine Rozenberg devance Stella Petric, 2e, et Anne Godon, 3e.

Sur un 30 km non moins piquant, avec 1600 m de dénivelé, il y avait aussi du beau monde. Arnaud Maquet, vainqueur en 2h 29’ a devancé François Reding et Sil Waumans, dans cet ordre. Dans le peloton féminin, Emma Desforges s’est montrée la plus rapide, devant Vanessa Rasquinet, 2e, et Marie Jennequin, 3e, complètent le podium.

Les participants au 16 km ( 600 m) en ont aussi pris plein les yeux dans une magique vallée de l’Aisne, et les guiboles sur ses vertigineux contreforts. La victoire revient à Luc Michel, suivi de Guillaume Winkin, 2e, et Cyril Mathieu, 3e. Sarah Balancier l’emporte chez les dames, devant Laura Van Vooren suivi de Nadia Degrave.

© dr