Parmi les pièces basiques de la garde-robe du coureur à pied, aux côtés du T-shirt et des chaussettes, on retrouve l’indétrônable short. Il nous paraît banal. Il aurait pourtant très bien pu ne jamais exister !

Les premiers shorts apparurent effectivement au XIXe siècle seulement sur une idée de Nathaniel Coxon. Ce patron d’un salon de thé en avait marre d’entendre ses employés se plaindre de la chaleur. Il s’empara d’une paire de ciseaux pour découper les bas de leurs pantalons en leur disant "maintenant au moins, vous aurez les jambes au frais". Un détail encore. Le salon de thé de Nathaniel Coxon se trouvait à Hamilton, capitale de l’archipel des Bermudes. D’où le nom de ce nouvel habit : le bermuda.

Le bermuda à la conquête du monde

Cette nouvelle tenue ravit directement les serveurs et fut bientôt copiée par leurs clients. En majorité des militaires. La mode se répandit alors dans l’armée britannique, qui déployait alors ses troupes dans un grand nombre de pays chauds : Inde, Afrique du Sud, etc. En Grande-Bretagne, en revanche, l’accueil réservé au bermuda fut moins enthousiaste. On le trouvait moche ! Pour des raisons esthétiques, certaines localités côtières votèrent même des arrêtés interdisant de le porter en rue sous peine d’amende ou d’emprisonnement !

Demain, je dévoile les jambes

Et en sport ? Globalement, on resta longtemps indifférent aux shorts. Les premiers à sauter le pas furent les golfeurs, qui adoptèrent le modèle "plus four", soit des pantalons découpés à quatre pouces (dix centimètres) en dessous des genoux, évitant ainsi de se mouiller les pattes dans l’herbe humide. Après le "plus four," on passa au "plus two" puis aux "knickerbockers" coupés à hauteur des genoux. Le baseball fut le premier sport à adopter officiellement des "knickerbockers" comme tenue de match. Il fut suivi ensuite par tous les autres sports.

Pendant longtemps, les sportifs prenaient soin néanmoins de recouvrir leurs mollets dénudés de hautes chaussettes. Finalement, il revient aux coureurs à pied d’avoir été les pionniers en choisissant à la fois de raccourcir la pièce d’habillement et de laisser les jambes nues.

Aux premiers Jeux olympiques d’Athènes en 1896, tous les concurrents étaient déjà vêtus du short. Depuis lors, il n’y eut plus que des innovations de type technologiques pour rendre le short plus confortable, plus respirant, plus léger.