Running

Un semi et un dix kilomètres auront également lieu, à l'est de la Jeune Province

Le Brabant wallon aura son marathon, dès 2019. Une organisation mise sur pied à la date du 15 août par le très actif club du JTP Blancs Gilets. Si le lieu de départ et d’arrivée ne sera officiellement dévoilé que dans quelques jours, on sait que ces 42,195 bornes auront lieu à l’est de la province. Un semi-marathon et un 10 km auront également lieu le même jour au même endroit. L’engouement autour du concept est en tout cas réel, comme en témoignent les plus de 900 personnes qui ont marqué leur intérêt sur l’événement facebook créé durant le dernier week-end. Le point sur ce qui attend les coureurs avec Laurent Saublens, pour le JTP Blancs Gilets.

Pourquoi avoir décidé de mettre sur pied le marathon du BW ?

"Tout simplement car nous estimions qu’il y avait une place pour une telle manifestation dans notre province. On sent qu’il y a un intérêt pour une course comme celle-là et, forts de notre expérience, nous avions envie d’y répondre."

Quelle est votre ambition pour cette nouvelle course ?

"Chaque organisation a pour volonté d’attirer du monde. Ce sera évidemment notre cas. Mais nous sommes aussi conscients que les marathoniens établissent longtemps à l’avance leur planning et qu’il ne reste que cinq mois avant le Jour J. Certains passeront donc leur tour cette fois. Ce sera cependant l’occasion pour beaucoup de coureurs qui n’ont pas encore tenté leur chance sur la distance de s’y essayer, tout en n’ayant pas à se farcir de nombreux kilomètres. Nous espérons convaincre ce public de coureurs novices sur un 42 km. Le semi et le 10 km devraient quant à eux rencontrer un joli succès, à la hauteur d’autres grosses organisations dans le Brabant wallon. C’est ce que nous espérons du moins."

Peut-on déjà en dire plus sur le parcours ou la localisation ?

"Nous devons encore patienter quelques jours avant de dévoiler le centre névralgique. Ce qu’on peut dire est que la course partira d’un lieu bien connu de l’est de la province. Ce côté du Brabant wallon a le gros avantage d’être moins confronté à des problèmes de mobilité et d’être aussi moins vallonné. Cela nous facilitera la tâche comme celles des coureurs. Le dénivelé positif du marathon, que nous avons voulu le plus plat possible afin de permettre de jolis chronos, sera de 220 mètres. Son tracé, en ligne, sera composé de deux boucles totalement différentes. Le départ sera fixé à 8 h (pour 9 h pour le semi et 10 h pour le 10 km) . Quant aux inscriptions, qui seront démocratiques pour le service proposé, elles s’ouvriront d’ici une quinzaine de jours."

Le 15 août, en plein cœur de l’été, est une date particulière pour un marathon. Pourquoi avoir choisi ce moment de l’année ?

"C’est le fruit de longues discussions et de débats. Nous sommes convaincus qu’il existe un réel potentiel à cette date. Tout d’abord, il n’y a pas, ou presque pas, de concurrence dans la région à ce moment de l’année. Ensuite, et même si certains sont en vacances, l’esprit des gens est plus libre, plus détendu. Et si certains ont peur de la canicule, on a, de notre côté, plutôt la crainte d’avoir une météo capricieuse. Après tout, nous sommes en Belgique. Nous saurons en tout cas nous adapter aux conditions."