Le rendez-vous de dimanche s'annonce comme une belle réussite

C’est dès ce vendredi soir que la fête va débuter au marathon de Namur avec l’ouverture du village sportif. Une organisation d’envergure de l’ASBL Namur-Events qui devrait regrouper près de 4.200 athlètes.

L’échéance se rapproche, après des mois de préparation, Nicolas Bonomi et son équipe sont bientôt prêts à accueillir plus de 4.000 coureurs au départ de la première édition du marathon de Namur.

"C’est un événement majeur pour la ville de Namur. Normalement, pour la fin de semaine, nous aurons atteint notre limite d’inscrits, à savoir 4.200 dossards", explique Nicolas.

Une course qui n’a pu se mettre sur pied que grâce à une étroite collaboration avec la police, la Ville, mais ce n’est pas tout…

"Nous sommes très heureux car nous avons réussi à mobiliser des associations sportives, des clubs, des scouts et d’autres personnes, ce qui représente plus de 400 bénévoles pour nous aider", poursuit-il. De nombreux coureurs viendront de tout le pays, mais aussi d’ailleurs. "Nous comptons environ 300 coureurs néerlandophones et 308 coureurs étrangers qui sont majoritairement français", souligne l’organisateur.

Quelques personnalités connues du Namurois seront présentes sur les différentes distances au départ. "Michael Brandenbourg sera finalement au départ, son entraîneur nous a appelés il y a une semaine pour l’inscrire. Cela fera peut être un beau temps et un beau vainqueur mais on ne sait jamais d’avance."

Outre Micka, Christoper Van Leendert, Mathieu Piron, Joachim Murez, Alexandra Tondeur, Mandy Dammekens ou encore Anaïs Oulukoff seront de la partie.

Vous pouvez retrouver toutes les informations pratiques sur le site Internet de l’événement, mais aussi sur une application nommée Namur Marathon spécialement développée pour l’occasion où tous les résultats seront disponibles en live.


AlexandraTondeur (Marraine du marathon): “Une fierté”

Comment vivez-vous votre rôle de marraine ?

“ C’est une fierté car c’est un des plus grands marathons en Belgique. De plus, les organisateurs ont fait les choses en grand, j’ai déjà hâte d’être à dimanche pour voir le résultat. ”

Que pensez-vous d’une telle organisation en Wallonie ?

“ C’est vraiment un plus pour le sport et pour l’activité physique en général. Avoir une si belle organisation en Wallonie, c’est génial. Il y a un réel engouement. En tant qu’entraîneuse, j’ai d’ailleurs reçu de nombreuses demandes pour un programme de préparation adapté. ”

Vous allez participer au semi, quelles sont vos ambitions ?

“ Je vais tenter de faire un beau temps. Je voulais participer au marathon mais c’était compliqué dans la mesure où je serai en Espagne la semaine suivante pour mon premier Ironman 70.3 de la saison.”