Sportif invétéré, Michaël Miraglia n’avait pas pu participer aux 20 kilomètres de Bruxelles l’année dernière suite à une vilaine blessure. "Je me suis préparé de façon trop intensive aux 20 kilomètres. Ça m’a valu une microdéchirure. J’ai donc refilé mon dossard à Thibaut Roland qui a fait un très bon temps" , nous explique le présentateur de Reporters qui s’y prend désormais différemment pour se préparer à l’événement auquel il participe pour la deuxième fois. D’abord, physiquement : "J’ai l’habitude de courir 60 à 70 kilomètres par semaine. À l’approche des 20 kilomètres, ce qu’il faut faire, c’est courir environ 10 kilomètres d’un coup mais pas plus !"

Point de vue alimentaire, Michaël Miraglia a un rituel : "Trois heures avant le départ, donc vers 7 heures du matin, je mange une assiette de pâtes à la cassonade, un mélange de sucres lents et rapides" , nous confie le journaliste qui rappelle également l’importance d’une bonne hydratation lors de la course. "Ce dimanche, il fera plus de 30 degrés. Il faut donc bien faire attention à ne pas aller au-delà de ses limites et à surtout bien s’hydrater."

Si Michaël Miraglia participe à l’événement avec un "instinct de revanche par rapport à l’année dernière" , il y prend surtout part pour le Télévie (parrainage.televie.be). "On essaye de rassembler un maximum d’argent pour le départ" , nous confie le journaliste de 39 ans qui espère bien dépasser son temps obtenu il y a deux ans, c’est-à-dire 1 h 39, et se rapprocher des 1 h 30.


Annie Allard ( On n’est pas des pigeons ) participera pour la première fois aux 20 kilomètres de Bruxelles

À 60 ans, Annie Allard, la chroniqueuse d’ On n’est pas des pigeons a décidé de participer, pour la première fois aux 20 kilomètres de Bruxelles. "Je vais essayer de tenir le coup" , nous confie celle qui se définit comme étant une "apprentie joggeuse" . "J’ai commencé à courir en 2015 lorsque je me suis inscrite dans un club près de chez moi. Je ne suis pas une accro de la course à pied mais je trouve l’exercice assez facile. On peut en faire dès que l’on sort de chez soi. Les débuts ont toutefois été difficiles. Je me souviens avoir été crevée après avoir couru 200 mètres ! (rires) Vous imaginez alors courir 20 kilomètres ?"

Annie Allard s’est toutefois améliorée depuis deux ans. "Je cours en moyenne trois fois par semaine. Je m’améliore donc petit à petit". Son objectif ? "De commencer les 20 kilomètres mais surtout… de les terminer ! (rires) Niveau temps, je pense que je tournerai autour des 2 h 30, c’est beaucoup par rapport aux plus habitués."

Comme ses camarades, Annie Allard ne participera pas aux 20 kilomètres que pour son plaisir personnel. Si elle prend part à la course à pied, c’est aussi pour la bonne cause, celle de CAP 48 (dons sur agir.cap48.be), opération de solidarité de la RTBF visant à récolter des fonds pour venir en aide aux personnes handicapées.

Thi Diem Quach, une habituée

Une action de mobilisation pour laquelle Thi Diem Quach, journaliste du JT de la RTBF, courra également ce dimanche. Et, contrairement à la chroniqueuse des Pigeons , la jeune femme de 30 ans a de la bouteille en ce qui concerne les 20 kilomètres ! "C’est la cinquième année que j’y participe et je trouve toujours ça aussi dur… surtout l’Avenue de Tervuren. Il faut s’y préparer mentalement" , nous explique celle qui fait beaucoup de course à pied mais en solo. "Je cours assez régulièrement pendant l’année, une à deux fois par semaine, mais jamais 20 kilomètres d’un coup ! Pour me préparer à la course, j’essaye d’aller courir une fois de plus par semaine."