Les 32es Relais givrés, historique course relais du calendrier du running belge, ont lieu ce samedi.

La 32e édition des Relais givrés aura lieu ce samedi au nord de Bruxelles, à Neder-over-Heembeek. Un rendez-vous historique dans le paysage de la course à pied en Belgique, qui a vu le jour à une époque où le running était loin d’être le phénomène qu’il est devenu aujourd’hui. Le concept, imaginé par le club organisateur des Lendemains de la veille, n’a pas changé, signe que la formule, originale, plaît toujours autant. Par équipe de cinq, dont une dame et un vétéran, il s’agit, chacun à son tour, de parcourir à deux reprises un circuit de 4 km pour, au final, réaliser une dernière boucle tous ensemble. Au total, cela fait donc 44 km que les meilleures équipes avalent en moins de 2 h 50 !

Geoffroy Van Dessel, en tant qu’organisateur, comment expliquez-vous l’engouement sans cesse renouvelé pour les Relais givrés ?

"Incontestablement cet esprit d’équipe qui s’en dégage, lié au concept. Toute l’année, les coureurs courent avant tout pour eux-mêmes, ici ils courent pour un collectif. Cela trouve son apothéose dans le dernier tour, que chaque équipe doit parcourir ensemble. De cela ressort énormément de convivialité, à tous les niveaux. Une convivialité qui peut se poursuivre tard, sous le chapiteau… Notre place dans le calendrier, en tout début d’année à une période où très peu ont déjà pris part à une compétition, fait aussi du rendez-vous un moment attendu, particulier."

En plus de trente ans, jamais les Lendemains de la veille n’ont pensé à changer le concept ?

"Pas vraiment, même s’il y a bien de temps à autre une discussion à ce sujet. On a déjà imaginé de diminuer le nombre de coureurs par équipe, pour raccourcir le format de la course. Mais c’est comme ça depuis le début et cela semble plaire, manifestement. Pourquoi changer dès lors ?"

On note néanmoins l’une ou l’autre modification pour cette édition 2019 !

"Deux en fait. La première est qu’on démarre une heure plus tôt, à midi. Histoire que tout le monde, ou presque, puisse terminer avant la tombée de la nuit. L’an dernier, beaucoup ont fini à la lampe frontale. Avec un sol très boueux, ce n’était sans doute pas idéal. Nous avons aussi ajouté, en plus des Relais givrés et des Mini-Relais givrés, une nouvelle course : les Relais frappés. Le principe est le même, sauf que chacun ne parcourt la boucle de 4 km qu’à deux reprises lors de son tour individuel. Ce qui donne 24 km au total. Cela permet de nous ouvrir à un public plus large encore. On verra ce que cela donne…"

Si d’autres rendez-vous "historiques" peuvent souffrir d’un calendrier devenu surchargé et très concurrentiel, cela ne semble pas être votre cas. Un secret ?

"En effet, notre fréquentation est stable. La convivialité qui règne ici doit y être pour beaucoup. Un exemple, nous attendons toujours la dernière équipe avant de procéder à la remise des prix et de véritablement commencer la fête. Ici, tout le monde est important. Cela témoigne de notre philosophie."


Le programme

11 h : Kids givrés (de 500 mètres à 1 km selon les âges).

11 h 55 : Mini-Relais givrés (4 jeunes de moins de 14 ans + une personne de plus de 14 ans parcourent chacun 4 km avant d’effectuer, groupés, 2 km).

12 h : Relais givrés (5x8 km + 4 km) et Relais frappés (5x4 km + 4 km).

Vers 17 h 30 : remise des prix.