C’est le nouveau défi des sportifs qui cartonne sur les réseaux sociaux. Avec cette nouvelle mode, les coureurs à pied se découvrent une âme d’artiste !

Aujourd’hui, près de 65 % des coureurs s’entraînent avec un objet connecté (smartphone ou/et montre GPS). Les applications associées sont nombreuses : on peut ainsi contrôler la distance parcourue, le rythme cardiaque, la vitesse et même le taux d’oxygène dans le sang. Il est également possible de programmer son entraînement ou encore de conserver la trace GPS de son itinéraire sur une carte. On pourra ensuite analyser toutes ces données pour améliorer ses performances.

Mais on peut aussi s’amuser grâce à ce compagnon de route ! C’est le choix qu’ont fait les adeptes du GPS Drawing, aussi appelé GPS Art. Le principe ? Réaliser des dessins et motifs originaux en utilisant les traces GPS de sa sortie.

Ce mouvement est apparu de façon virale depuis le milieu des années 2010 avec la multiplication des applications utilisées par les joggeurs connectés comme Strava ou Mapbox. Mais la course à pied n’est pas le seul moyen de locomotion pouvant être utilisé. Certains tracent leur œuvre à pied, d’autres à vélo, en rollers, en trottinette, à la nage, en bateau ou même en avion !

En France, c’est la triathlète et blogueuse Marine Leleu qui a été la première à populariser ce concept. En octobre 2018, elle a réalisé un requin en parcourant les rues de Paris. Au total, 50 kilomètres parcourus et plus de dix heures de marche en compagnie de ses amies ont été nécessaires pour y arriver. Depuis, de nombreux sportifs ont suivi ses pas.

© dr

© dr

Parfois des heures de préparation

Une manière de pratiquer la course à pied accessible à tous. Vous vous sentez une âme d’artiste ? Alors, lancez-vous ! Pour commencer, il suffit de faire un peu travailler son imagination. Toutes les formes sont possibles, des plus simples aux plus complexes. On peut dessiner des animaux, des emblèmes, écrire son nom, réaliser des formes géométriques, etc.

Une fois l’idée trouvée, il faut tracer son dessin sur une carte (soit une carte papier ou bien une carte numérique). Et là, les choses peuvent se compliquer. En tout cas pour obtenir un beau résultat ! Il faut négocier avec les obstacles du paysage ou de la ville : le tracé des rues, les cours d’eau à traverser, les espaces privés ou inaccessibles. Attention aussi aux immeubles qui peuvent perturber le GPS. Il ne faut pas avoir peur de revenir sur ses pas. Et encore moins de parcourir de (très) nombreux kilomètres !



Voici les "dickrunners"

Parmi les amateurs de GPS Art, on distingue désormais une micro-communauté : les "dickrunners" qui s’amusent à dessiner des phallus ("dick" signifie "queue" en anglais). Curieusement, c’est une femme qui est à l’initiative du concept.

"C’est arrivé par hasard", explique Claire Pisano. "J’étais partie quelques jours chez mon frère qui venait de déménager. Quand je suis sortie courir, je me suis un peu perdue."

C’est seulement en regardant son tracé qu’elle a vu ce qu’elle avait dessiné par inadvertance. "J’ai alors décidé de ne plus courir qu’en dessinant des phallus", enchaîne celle qui se fait désormais appeler "Dickrun Claire" sur les réseaux sociaux. "Ça me prend un temps fou de dessiner mes tracés de façon à obtenir des phallus de formes différentes."

Claire a fait des émules qui lui envoient régulièrement leurs œuvres. "J’ai même reçu la trace d’un nageur en pleine mer", confie-t-elle. Il avait dessiné un zizi dans l’eau.

© dr

Un grand concours en Belgique !

Alors, cela vous tente ? Si c’est le cas, sachez que, dans le cadre du challenge Run in Brussels, un concours de GPS Drawing a été lancé. Vous avez jusqu’au 23 août pour réaliser votre œuvre (en courant ou en marchant) et l’envoyer à runinbrussels@gmail.com.

Les photos seront publiées sur la page Facebook du challenge du 24 au 28 août et celles ayant remporté le plus de “likes” seront récompensées. Le grand gagnant sera bien sûr invité à raconter son épopée lors de la soirée des récompenses de fin d’année.

Deux petites précisions : le concours n’influe en rien sur le système de cotation du challenge. C’est juste pour le fun. Et les tracés ne doivent pas forcément avoir été réalisés sur le territoire de Bruxelles