1. MES SEMELLES SONT-ELLES ADAPTÉES À TOUTES MES ACTIVITÉS ? > FAUX <

Il existe différents types de semelles : les biomécaniques et les posturales. Les semelles biomécaniques présentent une voûte plantaire et ont pour objectif de corriger la position des pieds. Les semelles posturales sont, quant à elles, plates, très fines avec quelques éléments et ont pour objectif de stimuler la peau, les nerfs et les muscles dans le but

de réajuster la posture. Bien que ces types de semelles soient très différenciables, elles sont étroitement liées puisque les semelles biomécaniques agissent sur la posture tout comme la posture agit sur la biomécanique. Ainsi, chaque activité présente une gestuelle particulière et induit parfois une sursollicitation de certaines parties de votre corps. Il est donc indispensable d’avoir une paire de semelles adaptée pour optimiser votre protection, votre confort et donc également votre performance.

2. ÊTRE SÉDENTAIRE FAVORISE-T-IL LES BLESSURES ? > VRAI <

Le corps se renforce lorsqu’il est soumis à des pressions comme celles générées par la pratique sportive. Inversement, il ne se renforce pas lorsqu’on reste inactif.

Prenons l’exemple de l’os. Lorsque celui-ci est mis sous contrainte, il subit des microtraumatismes. Ces microtraumatismes sont intégrés par le cerveau, et celui-ci va stimuler la sécrétion de cellules osseuses au niveau du tissu atteint, contribuant ainsi à un renouvellement osseux et ce, de manière plus solide. Quant aux muscles, ils permettent de stabiliser les articulations et donc le corps, ce qui évite des blessures.

En revanche, faire trop de sport et/ou trop vite favorise les blessures car le corps n’a pas le temps de s’adapter. À vous de trouver le juste équilibre en vous testant et en vous écoutant. Si vous commencez à ressentir des douleurs, c’est qu’il est temps d’arrêter pour aujourd’hui. En cas de blessure, n’arrêtez pas pour autant l’activité physique mais adaptez votre pratique. Plus le temps passe, et plus le corps perd ses capacités d’adaptation. Alors, n’attendez plus pour bien faire.

3. EST-CE QUE LES CHAUSSURES AMORTISSANTES PRÉVIENNENT LES DOULEURS ? > FAUX <

Vous croyez probablement être mieux protégé avec une paire de chaussures amortissantes, pensant que celle-ci va diminuer les forces d’impacts. Mais au contraire, ces forces risquent d’augmenter, puisque vous allez rechercher inconsciemment une perception du sol provoquant un contact avec lui plus violent pour votre corps. L’amortissement a lieu par vous-même lorsque la technique de course est acquise. Les podologues du sport, kinésithérapeutes, les préparateurs physiques et d’autres professions sont aussi là pour vous aider à y parvenir.

4. EST-CE QUE LES PODOLOGUES FONT DES PÉDICURES MÉDICALES ? > VRAI <

L’appellation podologue inclut l’activité de pédicure médicale. Le podologue est le spécialiste des pieds et détient un numéro INAMI. Il effectue des soins d’hygiène et ce, pour tout le monde, c’est-à-dire des enfants en bas âge aux personnes âgées en passant par les personnes à risque (diabétiques, neurologiques et rhumatismales). Il traite également les affections cutanées (verrues, mycoses, etc) et unguéales (onychomycoses, ongles incarnés, etc), il pose des orthèses (orthoplasties, orthonyxies, onychoplasties), straping, taping et corrige les troubles de la marche, de la course et de la posture.

5. EST-CE QU’UNE CHAUSSURE PEUT AMÉLIORER LA PERFORMANCE ? > VRAI <

Le poids, les matériaux utilisés et la présence éventuelle d’une plaque en carbone dans la semelle ont effectivement un impact sur la performance, surtout à partir de 17km/h. Si la plaque en carbone alourdit légèrement la chaussure, elle diminue le travail de la chaîne postérieure, ce qui demande moins d’énergie. Notez que même si la chaussure a un rôle non négligeable dans la performance, elle doit être associée à une bonne technique de course, une bonne préparation physique, une bonne nutrition ainsi qu’un bon sommeil.