C’est avec un certain soulagement qu’Alexandra Tondeur voit l’année 2020 toucher à sa fin. Triathlète professionnelle, la Stéphanoise de 33 ans a hâte de retrouver la compétition en 2021, où elle espère, entre autres objectifs, se qualifier pour l’Ironman d’Hawaï et accrocher le top 5 mondial.

Victorieuse à deux reprises des 20 Km de Bruxelles (2018 et 2019), Alexandra Tondeur brille souvent baskets aux pieds dans sa préparation en vue de ses objectifs majeurs en triathlon. Lorsqu’on lui demande le conseil qu’elle souhaiterait partager avec la communauté des coureurs à pied en Belgique, elle n’hésite pas : "Variez vos entraînements".

"Si l’activité physique est une excellente chose, il faut éviter de toujours faire la même sortie, avec la même intensité. Il faut parfois savoir se forcer à courir très lentement et, d’autres fois, à se surpasser à faisant des répétitions à haute intensité. Cette variation peut aussi passer par des séances spécifiques avec, par exemple, un travail en montée. Ou un mélange de tout ceci à la fois, au sein d’une programmation correctement dosée."

Cette variation a le double avantage de stimuler la progression et de préserver le plaisir sur la durée.

"Varier les intensités va, sur la durée, permettre d’apporter plus de plaisir tout en favorisant la progression. Car si vous faites toujours le même type d’effort, l’organisme s’habitue aux stimuli qu’il reçoit et perd de sa capacité à s’adapter."