Arnaud Dely, qui a bouclé son année 2020 en réalisant un chrono de 13.28 sur une sortie test de 5 km près de chez lui, n’est pas un spécialiste du triathlon et du duathlon pour rien. Lorsqu’on demande au jeune Liégeois un conseil qu’il aimerait partager avec la communauté des coureurs en Belgique, il n’hésite pas une seconde : "Il ne faut pas hésiter à faire d'autres sports !"

Ce qu’on appelle dans le jargon "l’entraînement croisé" est en effet une des clés de la réussite sur le long terme selon Arnaud Dely, champion du monde et d’Europe U23 en 2018 de duathlon. C’est-à-dire pratiquer une ou plusieurs disciplines en complément à la course à pied.

"En tant que triathlète, duathlète, je fais aussi souvent du vélo ou de la natation dans ma préparation. Ce sont des sports portés, c’est-à-dire que l’organisme ne doit pas supporter, ou très peu, le poids du corps lors de l’effort, contrairement à la course à pied qui est très traumatisante. Ça peut permettre notamment d’éviter des blessures en course à pied, qui reste une discipline très cassante, très usante."

Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut se détourner de sa discipline principale et de son objectif à accomplir, baskets aux pieds. "Cela ne veut pas dire qu’il faut s’acharner sur les autres sports. C’est une pratique qui doit rester complémentaire à la course à pied et non prioritaire. Donc si on veut progresser en course à pied, il n’est pas utile d’enchaîner les sorties de 200 km à vélo par exemple mais d’en faire en complément, pour allonger le volume horaire hebdomadaire, faire une séance de récupération ou encore travailler son endurance. Cette approche est aussi intéressante en cas de souci physique car la pratique d’un sport porté permet de garder un certain niveau malgré l’arrêt de la course à pied. Au final, cette variation de la pratique sportive ne peut qu’être bénéfique pour le coureur."