Catherine Lallemand a gagné les 20 Km de Bruxelles à quatre reprises, à une époque où les montres connectées n’avaient pas encore envahi les pelotons. Aujourd’hui à la tête de C-Coaching, elle baigne toujours dans le milieu de la course à pied.

La notion de plaisir, dans l’approche qu’elle aime partager de la course à pied, est essentielle. A son sens, cette quête du plaisir doit passer avant l’approche strictement analytique de nombreuses données que peuvent nous donner nos montres connectées, avant ou après une sortie.

S'écouter pour ne pas oublier l'essentiel

"Il n’est pas utile, à mon sens, d’avoir en permanence le nez sur sa montre pour courir, que ce soit dans une optique de plaisir ou de performance", souligne-t-elle. "Je croise régulièrement des personnes qui surveillent en permanence s’ils sont dans la bonne zone d’allure ou de fréquence cardiaque. Certes, c’est utile, mais il est aussi primordial de continuer à écouter ses sensations et de profiter de ce bol d’air que nous offre la course à pied."

Et d'ajouter: "Se focaliser uniquement sur la technologie risque de nous détourner du plaisir et nos sensations. Et, au final, nous faire passer à côté de l’essentiel."