Si Valentin Poncelet a remporté les 20 Km de Bruxelles en 2019 en réalisant un chrono de 1h00.34, ce n’est pas uniquement car il s’est bien entraîné les semaines qui ont précédé ce rendez-vous. Lorsque nous lui demandons de partager un conseil en matière d’entraînement avec la communauté des coureurs en Belgique, l’athlète de l’USBW, qui a amélioré ses meilleurs chronos sur 5000 et 10000 en 2020 malgré un contexte difficile, pointe directement la régularité dans la pratique comme élément clé.

"Le plus important à mon sens est d’être régulier sur la durée. Il n’y a que comme ça qu’il est possible de s’améliorer", pointe Valentin Poncelet, 29 ans, qui s’est juré de revenir aux 20 Km pour s’imposer à nouveau et passer sous les 60 minutes. "Il est bien plus cohérent et efficace de faire trois sorties par semaine tout au long de l’année plutôt que 5 ou 6 durant 3 mois puis arrêter pendant une longue période."

Pour aller plus loin, l'athlète originaire de Lillois prend son exemple personnel. "Si j’espère être fort en 2021, c’est parce que je me suis bien entraîné en 2020. Et en 2019 aussi. Et ainsi de suite. La performance, c’est le résultat de la constance sur le long terme, d’années de travail. C’est ça qui est à la fois dur et beau dans notre discipline."

Régularité et écoute de son corps vont de pair

Attention, il ne s’agit cependant pas ici de dire qu’il faut s’entraîner tout le temps à haute intensité et avec le même nombre de sorties par semaine. "Les périodes de repos ou durant lesquelles on adapte l’intensité de sa pratique sont primordiales, tant pour le mental que pour le physique. Il faut pouvoir écouter son corps et trouver le juste milieu, en évitant les coupures complètes de longue durée."