L’engouement pour la pratique du trail est en augmentation constante ces dernières années en Belgique. Et la crise sanitaire qui nous frappe depuis mars 2020 a encore renforcé ce constat : de plus en plus de gens arpentent chemins et sentiers en courant, pour se surpasser mais aussi pour découvrir de nouveaux coins.

La demande est importante. Et l’offre s’étoffe d’année en année. Outre la Station Trail d’Herbeumont, les circuits Extratrail à l’est du pays ou les plus récents parcours de Trail-en-Famenne, naissent en différents coins de Wallonie des projets de moyenne ou grande ampleur visant à baliser de façon permanente des circuits pour les amateurs de trail. Une manière sûre pour les pratiquants de s’aventurer sur les sentiers en découvrant une nouvelle région et en sachant à l’avance ce que l’effort nous réserve. Mais aussi une façon pour les communes d’attirer un nouveau public sur leur territoire.

Un appel à projet

Mais il est possible d’aller plus loin en ce qui concerne la pratique libre du trail en Wallonie, tant sur l’offre que sur la communication. C’est en tout cas ce qu’estime Eddy Fontaine, député wallon (PS).

"Il est indéniable que les paysages offerts par la Wallonie se prêtent particulièrement bien à la pratique du trail", soutient-il dans une proposition soumise au ministre wallon des Infrastructures sportives ainsi qu’à la ministre des Sports. "Dans le cadre de la dynamique de promotion de la Wallonie via le tourisme vert, je pense qu’il serait tout à fait légitime de soutenir la promotion de la Wallonie au travers de la pratique sportive comme vecteur de découverte de nos régions."

Concrètement, pour le député, le Commissariat Général au Tourisme devrait jouer un rôle essentiel dans la promotion des parcours de trail ainsi que dans la communication sur l’utilisation de la pratique sportive comme vecteur de découverte de notre Région. "L’idée serait de lancer un appel à projet pour soutenir la création de stations de trail en lien avec les offices et maisons du tourisme ainsi que d’inscrire le tourisme vert dans le cadre des années thématiques en 2022. Cela doit permettre de mettre à l’honneur nos espaces verts, nos sentiers et chemins de Wallonie, nos paysages, et donc, au final, de promouvoir le tourisme local via la mise en place d’une année du tourisme, à l’occasion de la reprise progressive de nos activités."

Une thématique qui suscite l'intérêt politique

La ministre Valérie De Bue a confirmé l'intérêt de la Région wallone pour ce type de projet et a reconnu l'engouement pour la pratique du trail.

"Nous consultons en ce moment les représentants de la discipline pour les associer à la création d’itinéraires et à leur balisage [...] Et je vous rejoins évidemment sur l’intérêt de développer l’offre susceptible d’attirer les touristes sportifs."

"La conception d’itinéraires à caractère sportif doit se faire en bonne intelligence, en s’entourant d'experts dans cette pratique afin que l’offre puisse satisfaire à la demande des sportifs pratiquants."

La Ministre a aussi évoqué l'impact d'un événement neuf en 2021 comme les Trail Series. "12 événements trails répartis entre mars et début octobre, chacun sur une durée de neuf jours. Nous comptons bien utiliser ces 108 jours d’événements sur l’année pour étudier l’impact d’une campagne incitant les pratiquants à découvrir la région après leur course grâce à une série d’incitatifs mis en place en collaboration avec les maisons du tourisme et les syndicats d’initiative des différentes régions."