Running

Ginseng, guarana, chia, spiruline, curcuma, goji : ces noms ne vous sont certainement pas inconnus. Les super aliments pullulent dans les rayons de nutrition sportive et dans nos supermarchés.

Connus depuis des années, pour leurs bienfaits sur la santé, les super-aliments prennent une place de plus en plus importante dans nos habitudes alimentaires. Encore plus chez le coureur, lequel cherche à bien mettre toutes les chances de son côté pour performer. Supercherie commerciale ou réelle plus-value pour l’amateur de course à pied ? On tente de vous éclairer !

  • Super-aliment, qui es-tu ?

Les super-aliments sont des aliments naturels qui présentent une incroyable richesse nutritionnelle. Ils ne sont pas ‘magiques’mais leur teneur en minéraux, en vitamines et leur pouvoir anti-oxydant les rendent remarquables tout en étant 100 % naturels. Mais que sont-ils réellement ? Un petit tour sur la toile permet de saisir la définition suivante : "Un complément alimentaire est une denrée alimentaire dont le but est de fournir un complément de nutriments ou de substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique (vitamines, minéraux, acides gras ou acides aminés) manquants ou en quantité insuffisante dans le régime alimentaire normal d’un individu." On se permet d’insister sur la fin de la définition, qui est à notre sens assez parlante. Soit, on le répète, "en quantité insuffisante dans le régime alimentaire normal d’un individu". Le super-aliment n’est donc en rien là pour remplacer une alimentation saine et équilibrée.

  • Le règne de la malbouffe

Car si on a jamais autant parler de compléments alimentaires ou de super-aliments, la malbouffe n’a jamais autant régné en maître. Paradoxe vous avez dit ? Car cette malbouffe et l’alimentation industrielle produisent des aliments dénaturés souvent vidés de substances essentielles telles que les vitamines, les oligo-éléments, les minéraux. Sans oublier que le stress et notre mode de vie peuvent aussi engendrer un besoin plus important de ces substances.

Les super-aliments arrivent donc comme des super-héros pour venir combler d’éventuels déficits. En tant que coureur, ils sont vus comme un moyen de nous donner du tonus supplémentaire, de nous aider à avoir une bonne récupération et encore à ressentir moins de douleurs articulaires. Le sportif constitue donc une cible parfaite pour les producteurs de compléments alimentaires. Et ils ne s’en privent pas.

  • Se faire conseiller

Chaque coureur, dans son coin, développe ses propres convictions en matière d’alimentation. On trouve, pêle-mêle, des régimes slow calorie, vegan, riche en protéines et encore bien d’autres. Chacun avec ses raisons et ses convictions qu’il ne nous appartient pas de juger. Mais ces habitudes alimentaires peuvent engendrer des déficits en nutrition. Sans oublier qu’un athlète à la lourde charge d’entraînement aura tendance à augmenter sa dose de sucres lents : soit des pâtes, du riz, des aliments riches en amidons mais très souvent pauvres en micro-nutriments.

S’il peut être admis que le sportif a un besoin plus grand de super-aliments que le reste de la population, celui-ci doit néanmoins toujours rester vigilant et critique. Histoire de ne pas vider son portefeuille inutilement, voire, plus grave, de déséquilibrer son organisme.

Le mieux est de toujours garder une bonne hygiène de vie et une alimentation saine, voire, en cas de doute, de se faire conseiller par des spécialistes. Une alimentation orientée en fonction de vos besoins réels sera toujours plus efficace que des gélules de synthèse ou des micronutriments isolés.

© dr


Une alimentation équilibrée avant tout

Rien ne remplace une bonne alimentation, équilibrée et riche en nutriments. Au-delà de la chasse aux meilleurs super-aliments, c’est ce message-là que les coureurs doivent enregistrer avant tout.

Optez pour une cuisine colorée. Chaque couleur est signe de micro-nutriments différents. Mangez acide et alcalin (70 % et 30 %) et limitez au maximum les produits raffinés.

Si vous respectez cette équation, il vous sera donc inutile de vous supplémenter de façon systématique. Mais lorsque des raisons physiologiques ou diététiques sont avérées, les super-aliments seront vos alliés.


Ces aliments magiques

Les produits aux grandes vertus pour les coureurs proposés sont nombreux. Face à l’offre, il faut, outre une certaine prudence, bien se renseigner sur la marque et l’origine avant de passer à la caisse. Certains sont cependant des valeurs sûres et font partie des incontournables dans bien des armoires de cuisine des runners. Petit passage en revue de quatre de ces “super-aliments”.

  • Le ginseng

Cette racine a depuis longtemps la réputation d’être un puissant stimulant neuromusculaire et un bon remède pour lutter contre la fatigue et le stress. Il est souvent consommé sous forme de gélules et en cure, laquelle n’est pas à faire plus de deux fois par an. Son apport peut être intéressant avant un objectif important.

© Shutterstock


  • La spiruline

Certainement l’algue la plus en vogue actuellement. De couleur bleu-vert, cette algue microscopique nous vient des eaux douces et alcalines des régions chaudes. Sa composition est exceptionnelle car elle contient une multitude de nutriments différents : vitamines, minéraux, protéines, acides gras essentiels, glucides et antioxydants. Très utile aux coureurs vegan ou végétariens, la spiruline est également un super-aliment idéal pour tout coureur en période d’entraînements intenses ou en période de récupération.

Vendue en gélules ou en poudre, on la consomme à raison de maximum 5 à 10 grammes par jour.

© Shutterstock

  • Le curcuma

Oui, oui, celui que nous avons tous dans notre armoire à épices. Cette poudre jaune est à consommer si on peut dire sans modération. Mais attention : tous les curcumas ne se valent pas ! Optez pour un produit naturel (il est de plus en plus courant d’en trouver du frais dans les marchés bio), il ressemble étrangement aux racines de gingembre. On peut présenter le curcuma comme étant le roi des antioxydants mais aussi un anti-inflammatoire puissant. À consommer au quotidien pour un effet optimal, sous forme de gélules ou frais.

© Shutterstock

  • Le guarana

Meilleur que le café, sa caféine apporte le boost nécessaire en cas de coup de mou, voire bien plus longtemps. On utilise les fruits de cette plante venue du Brésil pour leur vertu stimulante et pour leurs pouvoirs antioxydants. Le guarana est donc un réel allié pour les coureurs.

On le retrouve généralement dans certains gels et barres énergétiques. Vérifiez tout de même votre tolérance face à cette puissante caféine.

© Shutterstock