C’était une première pour nous que de chausser des Hoka One One. Rien de tel dès lors que de tester le modèle phare de la marque : la Speedgoat 4, sortie il y a plusieurs mois déjà. Une version améliorée d’une chaussure qui était parmi les plus portées sur les trails en 2019.

Le nouveau modèle a répondu à nos attentes. Habitué à des chaussures de trail davantage taillées pour la course et de plus courtes distances, nous avons été agréablement surpris par ce que cette paire a pu nous offrir.

© Hoka One One

Ne pas évoquer le confort serait une erreur. Les Speedgoat 4 sont des pantoufles qu’on sent à peine. Sur les portions roulantes, elles offrent un amorti qui fait du bien et qui soulagera sur les longues distances.

La semelle a été améliorée pour offrir plus de rebond. Une nouveauté qui, selon certains habitués de la marque, engendre une plus grande rigidité. En tant que néophyte, nous n’avons rien remarqué de spécial mis à part qu’elles permettent une bonne foulée. Elle tiennent la route sur les passage asphaltés, mais préparez vous à les entendre claquer sur le sol. Les Speedgoat sont bruyantes.

L’accroche a également été améliorée. Les crampons sont plus longs et permettent une bonne stabilité sur tout type de sol. La semelle vibram fait également parfaitement le job, même sur terrain mouillé. Ne vous aventurez pas pour autant dans de la grosse boue. Cette chaussure n’est pas taillée pour un sol lourd et glissant à l’extrême.

Une version plus solide

L’évolution de la tige offre une excellent durabilité (meilleure que sur la 3) ainsi qu’une bonne résistance aux chocs et une légère imperméabilité. Certains utilisateurs se sont toutefois plaints d’un décollement rapide de la protection à l’avant du pied. Nous n’avons rien remarqué de tel.

Cette nouveauté sur le haut de la chaussure a rajouté un peu de poids à une chaussure qui chiffre 300 grammes en 42 EU. Aucune lourdeur n’est pourtant à noter. On s’étonne même d’une impression de légèreté sur un modèle aussi conséquent visuellement. Une habitude chez Hoka. 

Bonne nouvelle pour les pieds les plus large, Hoka One One a entendu les plaintes et a élargi sa toe box. Le maintien n’en prend pas un coup pour autant. Le nouveau système de serrage permet d’envelopper le pied et de le maintenir en place.

Le défaut de ses qualités

La plus grosse qualité de cette Speedgoat 4 peut malheureusement devenir son pire défaut. Dans des parties plus techniques, particulièrement en descente, la tendresse de la semelle perturbera les amateurs de modèles plus « minimalistes ».

La chaussures n’offre pas assez de sensations au moment de la prise d’appui et ne laisse pas le pied s’adapter aux aspérités du sol. Il faut s’y faire et adapter son style en descente pour éviter de tomber ou de se tordre la cheville. 

© Hoka One One

On aime

  • Le confort sur tous les terrains
  • La toe box, devenue plus large et plus confortable
  • La résistance des matériaux 

On n’aime pas

  • Le manque de sensations, surtout en descente
  • Le bruit sur le tarmac Fiche

Hoka One One Speedgoat 4 en bref

  • Poids : 300 grammes en 42
  • Drop : 4mm
  • Prix : 140 euros