On a testé pour vous la Garmin Forerunner 935

La nouvelle montre multisport haut de gamme de la marque américaine est véritable bijou de technologie, qui partage bien des points communs avec la Fénix 5. Elle nous a accompagnés ces deux derniers mois. Verdict.

Hugé Thibaut
On a testé pour vous la Garmin Forerunner 935

La nouvelle Garmin Forerunner est un véritable bijou de technologie. Elle nous a accompagnés ces deux derniers mois. Verdict.



On ne va rien vous cacher. Depuis plusieurs années, nous avons pour compagnon de sport une "vieille" Forerunner 210 autour du poignet. Et, avec les fonctions classiques et de base d’une montre sportive GPS, on s’en contentait très bien.

L’imparfait est désormais de mise puisque nous avons eu la chance de pouvoir nous balader depuis presque deux mois avec le dernier-né en matière de montre sportive connectée et haut de gamme de chez Garmin : la Forerunner 935. Soit un grand bond en avant technologique qui plaira aux coureurs très réguliers en quête de progression et qui s’entraînent en pratiquant plusieurs disciplines d’endurance. Mais, pour 549,99€, la 935 et ses multiples possibilités pourront apparaître comme superflues aux yeux de tous ceux qui ne font pas du sport l’une de leurs priorités au quotidien.

Garmin Forerunner 935
©Hug�

Fénix 5, sa sœur jumelle

Visuellement, elle a directement marqué un point. Si ceux qui préfèrent un look moins sportif pour la vie de tous les jours auront peut-être une préférence à ce niveau pour la Fénix 5, sa légèreté (49 grammes seulement !), son gabarit et son côté passe-partout nous ont séduits.

Fénix 5, le nom de cet autre produit phare et haut de gamme de la marque américaine est déjà lâché. Car pour tout dire, le dernier modèle de la gamme Forerunner est quasiment identique d’un point de vue technique à la Fénix 5, dans un habillage différent. Et cela même si Garmin vend la 935 comme l’héritière de la Forerunner 920XT qu’on retrouve au poignet de tant de triathlètes. Leurs fonctions et la manière de les utiliser sont en effet identiques sur quasi tous les points.

On insistera juste sur le fait - mais c’est un détail important pour certains - que la 935 embarque, en plus d’un altimètre barométrique, le Wifi (en plus du Bluetooth évidement) alors que celui-ci est en option sur la Fénix. Ce qui améliore la connectivité avec la plate-forme Garmin Connect - relookée avec succès tout récemment - une fois de retour entre ses quatre murs. Au final, des smart notifications à la météo en passant par la recherche très pratique de votre smartphone égaré (et vice-versa) sans oublier le suivi des activités (pas, étages gravis, calories, sommeil…), la 935, contrairement aux premières montres GPS, ne quitte plus votre poignet une fois adoptée.

Garmin Forerunner 935
©Hug�

Un véritable coach

Sur le terrain, que ce soit en mode course à pied, trail, vélo ou natation ou encore dans un mode triathlon très appréciable pour les transitions, la Garmin 935 répond clairement à l’attente. L’inverse serait dommage vu le prix et vu ce qu’offre déjà une montre comme la Forerunner 235 pour 200 € de moins. Cette montre est donc un petit bijou de technologie, qui demande d’ailleurs quelques semaines pour être complètement appréhendée et personnalisée tant les possibilités sont nombreuses en la matière. Par exemple, mieux vaut modifier les paramètres par défaut du suivi GPS pour un suivi seconde après seconde offrant une meilleure traçabilité. Quitte à y perdre un tout petit peu au niveau de l’autonomie.

En course à pied, l’analyse des performances, pendant et après l’effort, s’impose comme un sacré plus par rapport aux autres modèles de la gamme et, à condition d’avoir quelques bases en matière d’entraînement, peut quasi se révéler être le substitut parfait d’un coach. Un coach qui ne manquera pas de vous signaler si votre entraînement se montre contre-productif. En trail, altimètre, compas et surtout les fonctions de tracking se révèlent rapidement très utiles une fois bien appréhendées. Avec la 935, on peut s’aventurer sur n’importe quel sentier avec la certitude de pouvoir retourner à la case départ. Le tout avec une autonomie (près de 24 heures GPS et ceinture cardio activés !) qui permet de voir venir et qui peut faire rougir tous les autres modèles sur le marché.

Attachez votre ceinture...

Bien sûr, il y a quelques limites. Mais elles sont surtout d’ordre technologique. La mesure de la fréquence cardiaque au poignet, qui permet un suivi 24h/24, ne supporte que mal les variations rapides de l’effort et a toujours tendance à lisser les pics. Comme le public qui s’équipe d’une 935 est connaisseur et exigeant, il nous semble donc inconcevable de ne pas lier cette montre à une sangle cardiaque pour certaines sorties de qualité. De même, en mode natation, la montre ne peut fournir de mesure de la fréquence cardiaque via le poignet. Pour remédier à cela, il faut passer par le pack triathlon qui, en plus d’un bracelet supplémentaire, offre notamment une ceinture cardio pour la pratique en piscine et une autre pour la pratique du triathlon. Moyennant 150 € supplémentaires.

On aime

  • Embarque presque toutes les fonctionnalités possibles et imaginables d’une montre moderne haut de gamme.
  • Son autonomie, au vu de son gabarit (49 grammes !), est remarquable. Et son temps de charge, très court, l’est tout autant.
  • Altimètre barométrique et Wifi intégrés (à la différence de la Fénix 5).
  • Les indicateurs de performance (VO2max, charge d’entraînement, temps de récupération, prédiction de temps de course…) se révèlent fiables et précieux sur la durée pour progresser.

On n'aime pas

  • Il n’est pas toujours aisé de comprendre la signification concrète de certains indicateurs de performance, même en fouillant le mode d’emploi.
  • La configuration initiale est loin d’exploiter tout le potentiel de la montre et privilégie l’autonomie à la qualité, comme pour la précision du GPS.
  • Pour 550 euros, on aurait aimé que l’emballage fournisse une ceinture cardio, indispensable pour exploiter le potentiel de la 935.

À savoir

  • Poids: 49 grammes
  • Degré de résistances à l'eau: 5 ATM
  • Autonomie de la batterie: Jusqu'à 2 semaines en mode montre, jusqu'à 24 heures en mode GPS, jusqu'à 50 heures en mode UltraTrac™ (avec suivi de la fréquence cardiaque au poignet)
  • Mémoire: 64 Mo
  • Prix: 549,99 € (699,99€ avec le pack triathlon).

Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles sur le site de Garmin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be