La marque suisse a réédité sa Cloudflow avec quelques améliorations qui font du bien aux pieds 

La Cloudflow est rapidement devenu le modèle le plus classique chez On. Une chaussure parfaite entre le pur confort et la course.

On avait déjà adoré le premier modèle avec lequel nous avions couru sur marathon avec beaucoup de satisfaction. La Cloudflow a pour elle l’avantage d’être tolérante en cas de faute grâce à son talon rembourré qui fait du bien quand les mollets viennent à faire défaut.

Ceux qui ont aimé le premier modèle adoreront le nouveau. Tout simplement car ils se ressemblent fort. À quelques détails près.

© On

Des détails qui ont néanmoins une certaines importance. La chaussure reste assez rigide et donc davantage taillée pour de la vitesse que de la promenade.

Ce n’est pas pour rien qu’On la met en valeur comme la chaussure la plus régulièrement sur les podiums en 2019 et plus particulièrement sur (semi-)Ironman où son équilibre entre confort et performance est largement apprécié.

On a travaillé un long moment sur cette version 2.0. La marque suisse a d’ailleurs fait appel à plusieurs groupes d’athlètes pour collaborer avec la branche développement de la marque afin d'obtenir un bon résultat.

Première et plus grande différence : le passage à la mousse Helion pour la semelle. En plus d’une stabilité accrue, elle offre un retour d’énergie plus important. Comme par le passé, c’est une chaussure qui va vite, notamment grâce à l’évolution de sa semelle intermédiaire Speedboard qui a encore été améliorée, mais qui claque moins le sol, épousant davantage sa forme à l’atterrissage.

On affirme également que sa nouvelle mousse ne perd aucune de ses propriétés d’amorti en cas de fortes températures. Une donnée impossible à tester à l’heure actuelle mais qui pourrait convaincre ceux qui veulent se lancer dans un triathlon ou un marathon où le macadam s’annonce brûlant.

© On

Le gros souci du modèle que nous avons usé jusqu’à la moëlle par le passé se situait sous la chaussure. On en était encore à ses balbutiements et devait encore améliorer ses pods qui rendent sa gamme si reconnaissable.

Les clouds sont la spécificité de la marque. Ils offrent une grande stabilité et de la réactivité mais avaient la fâcheuse tendance à ramasser tout ce sur quoi la chaussure passait. Et plus particulièrement les cailloux qui venaient se coincer entre les deux rails de clouds.

Soyons honnêtes, nous avons encore eu l’un ou l’autre souci de ce genre mais nettement moins que par le passé. Les pods sont coupés de biais et ont été rapprochés dans ce but.

Taillées pour la route, les Cloudflow ont toutefois gagné en adhérence sur les chemins. On n’ira pas jusqu’à les conseiller sur terrain boueux mais elles sont agréables quand on quitte le tarmac pour une voie moins propre. Un atout supplémentaire à son dynamisme. 


On aime

  • Un confort accru sans perdre sa vitesse
  • L’élastique pour bloquer les lacet (bête mais simple)
  • Les nouveaux lacets, plus épais et qui restent en place
  • Le look toujours aussi moderne, peu importe la couleur 


On n’aime pas

  • Les cailloux qui se coincent encore et toujours entre les clouds
  • Pas idéale pour des footings lents
  • Le prix (149,95 €) qui reste plus élevé que la norme 


Fiche technique en bref 

  • Modèle > On Cloud Flow
  • Poids > 235 grammes
  • Drop > 6 mm
  • Prix > 149,95 euros