Dans la large gamme Hoka One One, la Mach se positionnait jusqu’ici comme une chaussure orientée performance. Le 4e modèle est sorti récemment, avec une rupture assez importante par rapport à l’édition précédente qui datait de début 2020.

Pour faire bref, la Mach 3 (voir photo ci dessous) était un modèle "à l’ancienne", en comparaison aux importantes évolutions amenées ces derniers mois par la marque. Elle se distinguait même assez fortement des autres modèles Hoka. Sous les pieds, on "sentait" clairement la route, avec un confort moindre sous le pied mais une furieuse envie de faire tourner les jambes à haut régime. Ce qui pouvait parfois mettre les pieds à rude épreuve pour aller chercher un chrono.

© Hoka One One

Inspiré de la Rocket X et de la Carbon X2

Depuis, Hoka a sorti sa Clifton Edge généralisant un appendice à l’arrière de la semelle, puis aussi ses modèles carbones que sont la Rocket X et la Carbon X2 et qui sont de véritables succès pour qui cherchent à mêler performance et confort sur la durée. La Mach, dans sa version 4, s’est clairement inspirée de ces modèles, notamment avec l’utilisation de sa mousse EVA très légère et réactive au niveau de sa semelle extérieure et l’accentuation de l’effet balancier (rocker) cher à Hoka. Visuellement, cela saute aux yeux à la prise en main de la chaussure, bien que la semelle intermédiaire Profly soit toujours la même. 

Au final, ces adaptations font que la Mach 4 s’écarte quelque peu de son ADN initial qui faisait d’elle une chaussure pour performer sur les courtes distances sans chercher à préserver particulièrement son confort.

Aujourd’hui, la Mach 4 offre des sensations bien différentes. Excellentes mais différentes. On adopte directement la chaussure une fois le pied dedans, là où le modèle 3 pouvait être plus capricieux pour les plantes de pieds sensibles. C’est aussi un modèle qu’on a désormais aussi envie de chausser en dehors des sorties rapides ou des compétitions, car son confort est bien plus grand. On peut donc également accumuler les bornes avec. Merci la nouvelle mousse EVA à l’exceptionnel rendu.

© Hoka One One

En contre-partie, le caractère "compétitif" de la chaussure est moins évident et son identité moins claire au sein de l’abondante offre des modèles alliant désormais légèreté, dynamisme et confort. Le ressenti est vraiment qu’elle tend à ressembler à une Carbon X2, la lame de carbone en moins.

Le défaut de la polyvalence

L’ensemble forme, une nouvelle fois, une excellente chaussure de route, qui peut accompagner à la fois à l’entraînement comme en compétition, sur des distances moyennes ou, désormais, longues. Bref, énormément de polyvalence pour un rendu qualitatif. Mais son manque de caractère affirmé (contrairement à la précédente version) fait qu’on a un peu du mal à en faire une paire incontournable au moment du choix, sachant qu’on peut trouver (un peu) mieux pour 20€ (Rocket X) et 40€ (Carbon X2) au sein de la même marque, par exemple. 

Un bon rapport qualité-prix

Avec un prix affiché à 140 euros, soit en dessous de celui de la gamme carbone, la Mach 4 mérite cependant qu’on s’y arrête et qu’on l’essaye. C'est un bon rapport qualité-prix dans l'abondant marché de la chaussure running pour les services qui seront rendus. Cette paire peut d'ailleurs s’imposer comme un excellent choix selon ses besoins ou encore, pour les plus exigeants, pour devenir une excellente seconde paire quand on ne souhaite pas solliciter trop souvent ses carbones.

© Hoka One One

On aime

  • Son confort renforcé par rapport à la version précédente;
  • Un effet balancier plus marqué. Il s’agit bel et bien d’une Hoka One One;
  • Son poids plume : 240 grammes en 45, pour 265 grammes précédemment;

On n’aime pas

  • Un dynamisme moins marqué et une identité moins claire que sur la version précédente;

Fiche technique

  • Modèle : Hoka One One Mach 4
  • Poids : 240 grammes en taille 45
  • Drop : 5 mm