Avec la Suunto 7, la marque finlandaise a sorti un modèle entre sport et lifestyle.

Quel look ! Faire plus esthétique relève de l’exploit. La Suunto 7 est l’une des plus belles montres du marché. Avec son design racé et épuré à la scandinave, elle équipera aussi bien votre poignet en courant qu’à la ville.

Un choix loin d’être anodin pour cette nouvelle gamme de la marque finlandaise, proposée au prix conseillé de 479 €. La Suunto 7 se définit clairement comme une montre à porter sans cesse. La cible est claire : les personnes actives qui profitent d’un réveil à l’aube ou d’une pause de midi pour aller faire des bornes.

Pas taillée pour l’aventure

Vous êtes un ultra-traileur qui file régulièrement courir huit heures dans les Ardennes ? Alors passez votre tour. Il faut bien un point faible à la Suunto 7, et c’est la batterie. Celle-ci se rapproche plus de celle d’une AppleWatch que de celle de la Suunto 9.

Avec l’activation de la fonction d’extinction de l’écran, qui réagit aux mouvements du poignet pour s’allumer, vous pourrez néanmoins tenir plus longtemps (peut-être pas jusqu’aux dix heures annoncées). Mais, en l’utilisant comme compteur de vélo avec l’écran et toutes les fonctionnalités allumés, on dépasse à peine les trois heures.

L’autonomie satisfera donc uniquement ceux qui, comme la plus grande majorité des Belges, s’adonnent à la course à pied une ou deux heures à la fois.

Du tactile qui en jette

Ce défaut majeur est compensé par de nombreuses belles surprises. À commencer par un écran tactile haute définition qui fonctionne même sous la pluie. Le passage d’un écran à un autre est rapide et efficace.

© Suunto

Balayer à droite libère l’une des autres forces de la montre : sa cartographie. Avec des cartes téléchargeables gratuitement, il est possible de facilement trouver son chemin et même de découvrir des sentiers. Idéal quand on débarque dans une nouvelle région dont on ne connaît pas tous les recoins et qu’on meurt d’envie de l’explorer.

Les différentes cartes de chaleur permettent d’éviter le monde en période de coronavirus ou de savoir quelles routes sont utilisées par les runners, les traileurs ou les cyclos. Chaque sport possède sa propre carte. Quelques jours après les 20 Km de Bruxelles version confinement, la carte indiquait, à titre d’exemple, une activité accrue sur le tracé de la course.

Le GPS est précis, rapide à la connexion. Le cardio l’est un peu moins. Il est toutefois plus efficace dans le suivi en effort que celui au quotidien qui est relevé par l’utilisation assez ludique de Google Fit.

Pour faciliter la vie

Le côté montre connectée est une énorme réussite. Suunto a su faire évoluer le produit pour en rendre l’utilisation très naturelle. Il est possible de contrôler l’entièreté de sa montre depuis son poignet. De la musique aux commandes vocales en passant par le dessin d’emoji sur l’écran.

Tout est intuitif. La prise en main est aisée. Suunto a annoncé une montre qui facilite la vie. Ils visent dans le mille.

© Suunto

La montre évolue sans cesse. Suunto a toujours travaillé par phases d’évolution et la 7 ne fait pas exception à la règle. Elle se met régulièrement à jour et la société finlandaise continue de faire évoluer son produit. Une mise à jour est d’ailleurs prévue dans le courant du mois de juin avec l’intégration de la possibilité de personnaliser les modes sportifs, comme c’est le cas sur les montres 100 % sport. En septembre, il sera aussi possible d’importer des tracés GPS qui pourront encore un peu plus mettre en valeur la qualité de l’écran et rendre plus utile encore la cartographie.

On aime

  • L’écran, son incroyable lisibilité et la qualité du tactile. Une énorme évolution.
  • La connectivité et la facilité d’utilisation de la montre comme complément et parfois substitut du téléphone.
  • La clarté de la cartographie et le choix des cartes.
  • La résistance de la montre (l’écran est resté intact après une chute à vélo).

On n'aime pas

  • Une autonomie qui ne satisfera pas les sportifs qui aiment courir longtemps.
  • L’impossibilité d’importer des tracés actuellement (mise à jour prévue en septembre).
  • Un cardio au poignet qui, comme souvent, a une précision limitée.