Il n’est plus à prouver qu’une chaussure de course adaptée est essentielle. Prévention des blessures, meilleur confort dans la pratique de son sport, aide à la performance… Les exemples sont multiples. Reste à trouver chaussure à son pied !

L’essor de la course à pied a évidemment été suivi de près par de nombreuses marques qui rivalisent tant sur le plan de la recherche que sur le plan marketing pour proposer toujours plus de variétés de chaussures de course.

Sous le même logo, il est tout à fait commun de retrouver pas moins de 15 modèles différents (sans même compter les chaussures de trail). Si on multiplie cela par le nombre de marques présentes sur le marché, l’offre est tellement grande que le coureur est vite perdu.

  • Quel coureur êtes-vous ?

Avant toute chose, il faut déterminer votre profil de coureur. Êtes-vous un coureur récréatif qui souhaite courir pour entretenir sa forme physique ? Êtes-vous un coureur en recherche de performance ? Souhaitez-vous modifier votre pratique de course (amélioration de la vitesse, changement de votre technique de course, accroissement du volume d’entraînement, augmentation de la distance…) ? Pouvoir définir vos objectifs et votre profil aidera déjà à faire un sérieux tri dans la masse de chaussures qui existent.

Ensuite, il faudra tenir compte de vos caractéristiques physiques. Bien entendu, le poids, la taille ou l’âge sont des éléments à prendre en compte mais il faut également savoir si vous avez des douleurs préexistantes, si vous souffrez de certaines pathologies ou encore si vous avez des antécédents physiques pouvant influer sur votre façon de courir. Tout cela doit absolument être pris en compte pour connaître les caractéristiques recherchées dans une chaussure de course.

Et pour finir, connaître vos terrains d’entraînement sera une indication parfois non négligeable dans le choix de vos chaussures. Les besoins ne sont pas les mêmes sur route, dans les bois, en montagne ou dans le sable.

  • Trouver une marque à son pied

Une fois cette petite anamnèse faite, vous avez pu déterminer le type de chaussure qui vous convient. Reste alors à trouver le modèle et la marque qui vous conviendront le mieux. Malgré ce que beaucoup de coureurs (même très expérimentés) pensent, les différentes grandes marques de course à pied se valent d’un point de vue qualitatif. Il est bien entendu qu’il faut comparer des modèles équivalents dans chaque marque ; on compare toujours des pommes avec des pommes.

Par contre, toutes les marques ne conviennent pas à tout le monde. On a tendance à faire l’amalgame entre une marque qui ne nous convient pas et la qualité de ses produits.

Un pied n’est pas l’autre, un coureur n’est pas l’autre. Il faudra donc essayer différentes marques afin de trouver celle qui conviendra le mieux. Le "fit", les matériaux de la semelle ou le type de maintien sont tant de points d’attention qui seront importants à prendre en compte pour trouver votre chaussure.

Il est fréquent que, même si deux marques proposent un modèle équivalent (niveau d’amorti, stabilité, poids…), les sensations soient incroyablement différentes. Certains préféreront une semelle plus "molle" ou souple, d’autres au contraire préféreront plus de rigidité. Un coureur aimera un chaussant de type chaussette qui épouse très bien le pied tant qu’un autre préférera un mesh plus classique laissant plus de liberté au pied.

Vos amis coureurs seront parfois les pires conseillés que vous pourrez avoir car ils ne parleront que de leur point de vue, avec leur ressenti qui correspond à leurs préférences. Ne jamais prendre pour argent comptant un argument tel que "cette marque-là est la meilleure du marché" . Ou inversement.

Rien ne vaudra donc l’expertise d’un spécialiste qui connaît les différentes marques, les différents modèles et qui pourra vous aiguiller de manière objective vers une sélection qui vous conviendra. Restera à essayer et à trouver LA chaussure qui vous permettra une pratique confortable et idéale de la course à pied.


Les questions à se poser avant de choisir

> Quel type de pratique ? compétition – entraînement – récréative

> Quelle surface ? route – tous chemins – sentier

> Quel amorti ? confortable – moyen – dynamique

> Quelle stabilité ? neutre – renforcée

> Quelle largeur de pied ? normale – large



> Les cinq grandes familles de chaussures de course à pied

La chaussure de type “confort”

© DR

On parle ici de confort d’amorti et non de sensation de confort au pied.

En général, ces chaussures proposent une absorption importante des chocs, une très bonne stabilité et seront assez structurées avec un drop élevé.

Par contre, elles seront proportionnellement plus lourdes. En effet, plus l’on ajoutera de matière dans la semelle, plus son poids sera élevé.

L’amorti rendra également la chaussure moins dynamique car on constatera une plus grande perte d’énergie dans la semelle lors de l’impact au sol.

Les marques travaillent actuellement d’arrache-pied sur des composés de semelle offrant beaucoup d’amorti mais restituant également l’énergie de manière plus efficace. Les fameuses semelles incluant des plaques de carbone et qui défrayent la chronique depuis déjà plusieurs mois en sont l’exemple type. Mais il s’agit dans ce cas précis de chaussures de pointe destinées à des élites.

Dans cette catégorie, on retrouvera des chaussures neutres stables mais également des chaussures dites correctrices (anti-pronation).

Il s’agira de chaussures adaptées pour :

  • les longues distances;
  • les coureurs plus lourds;
  • la course sur surface dure;
  • les coureurs ayant une foulée avec attaque talon;
  • les coureurs présentant une pronation ou une sensibilité au tendon d’Achille.

La chaussure de type "minimaliste”

© DR

Les coureurs ayant une foulée médio/avant-pied cherchent des chaussures légères et excessivement souples. Le but est d’offrir au pied un maximum de sensations lorsqu’il se pose au sol.

La foulée sera alors naturelle et le pied travaillera beaucoup plus que dans les chaussures classiques.

Une telle foulée permettra d’éviter les pathologies classiques de la course à pied au niveau des genoux et des articulations en général.

Le travail musculaire est en revanche beaucoup plus exigeant car on ne se repose plus sur une structure de chaussure.


La chaussure de type "compétition"

© DR

On peut bien entendu faire de la compétition avec n’importe quelle chaussure. Mais il s’agit ici de chaussures très dynamiques, légères et permettant de limiter la perte d’énergie dans la semelle. Ces chaussures seront légères, en général moins stables, plus étroites et n’offrant que peu d’amorti.

  • Il s’agira de chaussures adaptées pour :
  • les courtes distances;
  • les compétitions;
  • la recherche de performance/vitesse;
  • les coureurs ayant une foulée médio et/ou avant-pied.


La chaussure de type "transition"

© DR

De plus en plus de coureurs souhaitent travailler leur technique de course. 

Que ce soit dans le but d’améliorer leurs performances, d’optimiser l’efficacité
de leur course ou encore pour pallier à des soucis physiques inhérents à une foulée avec attaque talon. Ces chaussures présenteront plus de souplesse,
un drop plus faible et plus de légèreté.

Toutefois, on conservera un certain niveau d’amorti et une certaine stabilité.

Une modification de sa technique de course sollicitera différemment et de manière plus importante plusieurs groupes musculaires ainsi que les tendons. La quantification du stress mécanique imposé à notre corps lors de cette transition doit donc être mesurée afin d‘éviter les blessures. Les chaussures dites “de transition” offrent justement un certain confort mais également les caractéristiques importantes pour faciliter une course médio/avant-pied.

Il s’agira de chaussures adaptées pour :

  • les coureurs souhaitant travailler leur foulée;
  • les entraînements.


LA CHAUSSURE DE TYPE “TRAIL”

© DR

On pourra retrouver dans les chaussures de trail les différents types de chaussures repris par ailleurs.

Les chaussures de trail offriront, en plus, une accroche et une adhérence plus importante ainsi qu’une meilleure protection du pied (sous et autour de celui-ci).

La pratique de la course nature en sera donc plus aisée.

Bien entendu, en fonction des terrains, l’accroche et le profil de la chaussure devront être adaptés.


CONTENU PUBLICITAIRE DE MARQUE