Running

Kenneth Vanthuyne, 35 ans, a terminé 20e de la mythique course à étapes dans le désert marocain


En fin de périple désertique, le Marocain Rachid El-Morabity (37 ans) a inscrit pour la sixième fois son nom au palmarès du Marathon des Sables (NdlR : sans oublier une victoire lors de l’édition péruvienne de 2017). Cinq étapes sur six enlevées, un chrono final de 18h31.24 : l’affaire était pliée, avec plus de 8 minutes d’avance sur son frère Mohamed.

Derrière, 18 des 21 Belges engagés se retrouvent dans les 752 finishers, parmi lesquels deux top 100 (Kenneth Vanthuyne et Thomas Van Woensel, respectivement 20e en 24h07 et 46e en 27h24).

Vanthuyne, citoyen de Gentbrugge de 35 ans, employé sur Bruxelles par BNPP Fortis, n’est pas ce que l’on appelle un baroudeur de l’ultra trail ayant déjà usé ses godasses sur une multitude de courses au long cours. Vraiment pas puisqu’il s’agissait ici de son premier ultra…

"J’ai commencé par faire un peu de marathon voici une dizaine d’années avant de me diriger quelques années plus tard sur le triathlon", nous expliquait-il en pleine phase de récupération après son effort. "Là, j’ai commencé à me lancer sur des double-ironman, avec quelques podiums à la clé comme des troisièmes places en Hongrie et en Allemagne, ainsi qu’une victoire l’an dernier en Autriche après 20h25 d’effort. Pour ce Marathon des sables, je n’avais aucune attente particulière puisque je n’avais aucune expérience en ultra-trail. Tout s’est très bien déroulé, sauf peut-être lors de la fin de course à cause de problèmes d’estomac…"

© mds 2019