Le Wings for Life World Run a connu sa neuvième édition ce dimanche à travers la planète. Pas moins de 161892 participants de 192 pays différents ont couru exactement au même moment pour ceux qui ne le peuvent pas.

Avec une application et une ligne d'arrivée virtuelle qui a commencé à les rattraper une demi-heure après le coup de départ. Ensemble, ils ont collecté plus de 4,7 millions d'euros. Comme chaque année, l'intégralité de cet argent est reversée à la Fondation Wings for Life, qui mène des recherches sur les lésions de la moelle épinière.

Au niveau mondial, Jo Fukuda, du Japon, a été couronné champion du monde avec une distance de 64,4 kilomètres. Dans la course féminine, c'est la Russe Nina Zarina qui a remporté la couronne. Elle a pu parcourir 56 kilomètres avant d'être dépassée par la "Catcher Car", synonyme de ligne d'arrivée.

Les gagnants belges ont parcouru 18,3 et 39,8 km

En Belgique, plus de 500 personnes ont couru pour la bonne cause. Lors de l'App Run de Bruxelles, cinq athlètes belges de haut niveau ont également couru : Maxime Richard, Thomas de Dorlodot, Guillaume De Mevius, Lore Bruggeman et Cedric Dumont. Mais les vraies stars étaient Julie Uylenbroeck et Michiel Debie de Gand. Ils ont réussi à courir respectivement 18,3 et 39,8 kilomètres avant d'être dépassés.

"Je ne m'attendais vraiment pas à tenir aussi longtemps", rigole Michiel Debie, gagnant du Wings for Life World Run en Belgique. "Je fais de la course à pied, de la natation et du ski, mais ma distance maximale de course à pied était de 21 kilomètres jusqu'à présent. Il est bon de savoir que je peux donc continuer, à presque 40 ans (rires). Bien sûr, le fait que l'atmosphère soit si bonne ici et que les gens m'encouragent tout au long du parcours m'a beaucoup aidé. C'était nécessaire, car c'était un parcours assez difficile. Je suis fier de moi et je le referai certainement l'année prochaine !"

Julie Uylenbroeck et Michiel Debie Wings for Life
© Red Bull