Autres sports

À cinq semaines de son prochain combat, qui aura lieu le 19 octobre au Dôme de Charleroi, Ryad Merhy a regardé son adversaire, Imre Szello, droit dans les yeux ce mercredi matin. Un face à face destiné à planter le décor de leur confrontation pour le titre WBA interim des lourds-légers.

« Je ne veux pas passer à côté de cette chance ! » lance le Hongrois, invaincu en 24 combats (24 victoires dont 16 avant la limite) tous disputés devant son public. «Voilà déjà cinq semaines que je me prépare tout spécialement pour cet affrontement. Ce sera un combat très spécial dans ma carrière.»

Ryad Merhy, lui, ne voit pas les choses autrement. Battu en mars 2018 à Marseille par Arsen Goulamirian, l’actuel super-champion de la WBA, le Bruxellois de 26 ans (28-1) est avide de démontrer qu’il n’avait pas été battu sur sa vraie valeur ce jour-là.

«C’est l’occasion de me venger et de montrer des choses que je n’ai pas eu l’occasion de montrer contre Goulamirian », explique Ryad Merhy. « Le Dôme, c’est la maison. Ce n’est pas une excuse pour ma défaite mais à domicile, cette fois, j’aurai un petit avantage psychologique. La pression, je l’ai laissée derrière moi, je l’ai laissée à Marseille. Et j’ai tâché de transformer cette frustration d’avoir perdu en énergie positive.»

En remportant ce combat WBA interim, dont son entourage et lui espèrent qu’il se muera en titre régulier si le Kazakh Beibut Shumenov n’est plus en mesure de le défendre, Ryad Merhy se rapprocherait alors d’un nouvel affrontement face à Arsen Goulamirian. Lequel a succédé à Oleksander Usyk en tant que n°1 de la catégorie aux yeux de la WBA.


Tickets : https://www.ticketmaster.be/event/wba-world-championship-tickets/36251?camefrom=WBA_DH&language=fr-be