Mikaela Shiffrin, triple vainqueure du gros globe de cristal, a réussi son retour à la compétition en terminant 2e du slalom de Levi (Finlande) samedi derrière la Slovaque Petra Vlhova.

Drame personnel, coronavirus, blessure… L’année 2020 s’était pour l’instant révélée catastrophique pour la meilleure skieuse du monde. Après avoir perdu son père Jeff dans un accident domestique début février, son retour avait été avorté par la pandémie de nouveau coronavirus en mars puis par des problèmes au dos en octobre qui l’avaient privé de l’ouverture de la Coupe du monde à Sölden (Autriche). Près de dix mois après sa dernière course (victoire sur le super-G de Bansko le 26 janvier), Mikaela Shiffrin a soigné son retour en slalom, sa discipline de prédilection (48 victoires en Coupe du monde, un record).

Déjà deuxième de la première manche derrière Petra Vlhova (à 15 centièmes), l’Américaine n’a pas réussi à rattraper la Slovaque et échoue à 18 centièmes de seconde (1:50.29 contre 1:50.11), mais a pu se battre pour la victoire. La meilleure skieuse de la planète aux 66 succès en Coupe du monde à seulement 25 ans est donc bien de retour mais a reçu un message clair de la part de sa grande rivale.

Petra Vlhova, âgée de 25 ans également, a en effet remporté son quatrième slalom de Coupe du monde consécutif (10 au total), dont trois en présence de Shiffrin. Tenante du titre du petit globe de la spécialité, Vlhova en profite pour prendre la tête du classement général de la Coupe du monde après sa 3e place sur le géant de Sölden en ouverture. Elle aussi spécialiste du slalom au départ, la Slovaque s’est progressivement muée en skieuse polyvalente, en progressant d’abord en géant puis sur les épreuves de vitesse, pour devenir aujourd’hui une candidate sérieuse au gros globe de cristal (3e l’hiver dernier).

Les skieuses suédoises, notamment la n°5 mondiale en slalom Anna Swenn-Larsson, étaient, elles, privées de course car isolées à la demande des autorités finlandaises à la suite du contrôle positif au Covid-19 de leur entraîneur. Cette décision a suscité l’émoi du Français Alexis Pinturault et de l’Italienne Federica Brignone notamment, alors que les skieuses présentaient, elles, des tests négatifs. Brignone justement, qui a remporté le gros globe de cristal l’an passé à la faveur d’une excellente saison et de l’absence partielle de Shiffrin, est sortie du tracé au milieu de la 2e manche. Elle aura l’occasion de se rattraper dès dimanche puisque les skieuses enchaînent avec un nouveau slalom à Levi, profitant des températures négatives au nord du cercle polaire.