Rencontre avec Kenneth Tancré, rider pro de BMX Freestyle

De jeudi à dimanche, les amoureux de sports urbains se sont rassemblés au parc Josaphat à Schaerbeek pour s'émerveiller devant les figures des riders de BMX. En effet, les championnats du monde s’y sont déroulés dans le cadre de l’Urban Sessions.

Antoine Larsille

Un événement attendu par beaucoup d’amateurs comme de pro, car c’était l’occasion de se frotter au gratin mondial et de jeter un sacré coup de projecteur sur cette discipline encore trop peu connue en Belgique.

“Trois fédérations existent en Belgique. (...) Mais il n’y a pas assez d’argent pour construire des skateparks et il n’y a pas de sponsors” déplore Kenneth Tancré, rider pro de BMX Freestyle et multiple champion de Belgique. Bien que Kenneth flirte avec le top 10 mondial, il est encore très compliqué pour lui de vivre de son sport et de s’entraîner au quotidien. “Je dois faire 10 h de route pour ne pouvoir m'entraîner que deux fois par semaine”.

Une situation compliquée donc, mais la création d’événements comme l’Urban Sessions permettrait de pousser les fédérations à la création de nouvelles infrastructures. Il faut dire qu’avec l’arrivée du BMX aux Jeux olympiques, Kenneth rêve de pouvoir représenter la Belgique. “De nouveaux skateparks nous permettraient de nous entraîner plus pour que nous puissions grandir, placer la Belgique au meilleur niveau et nous permettre d’aller aux Jeux olympiques.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be