Le FreeSurf vu par William Aliotti à travers son dernier film Just Like Heaven

William est l’un des surfeurs les plus talentueux d’Europe. Après un début de carrière classique avec des victoires en compétitions junior et QS, il a décidé d’embrasser une véritable carrière dans le FreeSurf ; fil conducteur de son dernier film : Just Like Heaven.

Alexandre Buslain

“Just Like Heaven” n’est pas un film de surf classique. Vous n’y verrez pas de planches avec plus de deux dérives, si ce n’est pas de dérive du tout ! Pour ce projet, le surfeur William Aliotti a repoussé les limites de ses boards dans des conditions parfaites entre l’Europe, l’Indonésie, l’Afrique du Sud et plus encore. Quelques gros noms tels que Mikey February, Ozzy Wright et d’autres invités se sont joints à William pour ce film. Le surfeur caribéen William Aliotti est bien de retour avec ce nouveau film filmé et édité par Manuel Claudeville Morell.

Le FreeSurf vu par William Aliotti à travers son dernier film Just Like Heaven
©Monster Energy

William Aliotti

La plupart du temps, on peut tomber sur William Aliotti l’été sur les plages d’Hossegor en train d’envoyer des airs. William Aliotti est un free surfeur professionnel né sur l’île de Saint-Martin dans les Caraïbes. En quête constante de nouveaux spots, il alterne entre les Caraïbes et la France la moitié de l’année. Artiste dans l’âme, il a pour dessein de valoriser l’esthétisme du surf à travers un contenu vidéo soigné. Il est par ailleurs l’un des réalisateurs du film New Religion disponible sur sa chaîne YouTube. L’œuvre est rythmée par de longues séquences filmées sous l’eau et une bande son créée pour figer la majestuosité de l’océan hors du temps (Monster Energy, 2022). Et en cette fin d’année 2022, il ajoute le film Just Like Heaven à ses faits d’armes.

<< Suivez les aventures de Wiliam >>

Le FreeSurf vu par William Aliotti à travers son dernier film Just Like Heaven
©Monster Energy

Le FreeSurf ?

Une connexion toute particulière avec les océans, une passion marquée pour le sport et une liberté d’expression fondamentale à l’épanouissement des pratiquants, voici comment on pourrait définir les guidelines du FreeSurf.

« Le freesurf, c'est un monde complètement différent de la compétition. Là, le fait que je sois un free surfeur, je peux choisir ma destination, ma vague, mon spot. Rester quand je veux, combien de temps je veux. Peu importe, c'est à moi de jouer. » explique William.

Le FreeSurf vu par William Aliotti à travers son dernier film Just Like Heaven
©Monster Energy

Un film pour faire rêver

« On est vraiment parti sur des destinations paradisiaques et uniques pour mon surf dans des vagues vraiment parfaites ou magnifiques qui font rêver. C'est le but, c'est de faire rêver les gens, de montrer les plus belles vagues, les plus beaux décors du monde entier. Et puis mon surf, pour montrer aux gens, pour que les gens se voient surfer aussi. Et pour donner vraiment envie aux gens de surfer. » développe le surfeur caribéen.

Retrouvez toute l’actualité sport extrême et aventure sur FreeRide by DH Les Sports+.

Site : https://www.dhnet.be/sports/omnisports/sport-extreme/

Facebook : https://www.facebook.com/FreeRideByDHLesSports

Instagram: https://www.instagram.com/freeride_by_dhlessports/

Le FreeSurf vu par William Aliotti à travers son dernier film Just Like Heaven
©Monster Energy

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be