La passion, une ligne directrice dans la famille Richard. Plusieurs générations de sportifs et de partages. Le premier amour de Maxime Richard, le foot. Cependant, avec un père Marc, membre pendant dix ans de l’équipe nationale de kayak, il a rapidement transité vers cette discipline qui lui était taillée sur mesure. Maxime s’est assis, s’est mis à ramer et ne s’est pas arrêté depuis, passant la majeure partie de son temps sur l’eau et s’entraînant autant que possible, sous l’accompagnement avisé de son père et avec un énorme soutien de sa famille.

© Antoine Sedran

"En gros, j’ai commencé le kayak à 7 ans parce que c’était un sport de famille. Mon papa était en équipe nationale, mon grand-papa a fait du kayak. La toute première fois que j’ai fait du kayak, c’était en vacances pendant l’été. A partir de ce moment-là, j’ai commencé à faire un petit peu de kilomètres. Puis progressivement, j’ai fait mes premières compétitions de kayak. J’ai fait mes premières sélections et je me suis retrouvé en équipe nationale. En junior, j’ai fait de bons résultats. On a été champion du Monde en équipe, j’ai été Champion d’Europe en individuel. Et quand je suis passé senior, donc dans la catégorie d’âge reine, j'ai eu une première saison où j’étais encore un peu à l’école mais j’avais des stages en entreprise et je les faisais en tout début d’année pour pouvoir avoir une saison quasiment comme un professionnel. J’ai fait une super bonne saison et ça m’a permis de décrocher un contrat professionnel pour la saison d’après. Donc voilà, depuis maintenant un peu plus de 15 ans, je suis sur le circuit pro", explique Maxime.

© Antoine Sedran

Le soulagement, le premier titre de Champion du Monde

Depuis tout petit, Maxime s’entraine dur pour réaliser son rêve. Et voilà qu’en 2010, le soulagement, Maxime décroche son premier titre de champion du Monde, et pas le dernier.

"Je me souviens, j’avais 10-12 ans et je rêvais déjà de devenir champion du Monde. Donc quand j’ai eu ma première sélection en équipe nationale, c'était génial, j’étais super content mais pour moi c’était juste une sélection. Donc le fait après de faire des premiers podiums dans les catégories d’âge junior en international, ça m’a aussi réconforté sur le fait que c’est clairement ça que je voulais faire. Quand j’ai été champion du Monde pour la première fois en 2010, ça m’a vraiment soulagé parce que ça faisait plus de 10 ans que je courais après ça", développe le kayakiste belge.

© Antoine Sedran

Des performances uniques

Sur le circuit pro depuis une quinzaine d’années, le Belge s’est fait une place de choix dans le milieu. De nombreux titres internationaux, une participation aux Jeux-Olympiques et depuis quelques années, des projets vidéo à couper le souffle. En 2021, Maxime réalisait le projet "Lesse is More". Une simple idée : Et si on faisait une course. Un kayak contre une motocross, ça donnerait quoi ? Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat fut impressionnant.

© Wilhelm Westergren & RedBull Belgium

"Alors, cette année-ci, je vais peut-être faire un tout petit moins de compétitions internationales. Je vais continuer à faire des compétitions parce que ça j’en ai clairement besoin, mais j’ai de plus en plus l’envie d’avoir des projets un petit peu différents. Donc, d’avoir des projets visuels, des projets photos, et d’avoir un peu des projets aventures, de nouveau pour pouvoir peut-être inspirer, partager un petit peu plus ce que je fais au quotidien", développe Maxime.

Ce qui est sûr, c’est que le Dinantais a encore des idées plein la tête et compte bien continuer à partager sa passion.

© Antoine Sedran

Suivez les aventures de Maxime Richard ici :

https://www.instagram.com/maxim_richard/

Remerciements

Tournage effectué chez X-Tremefitness Ciney et Royal Cercle Nautique Meuse et Lesse – Anseremme, merci à eux.

X-Tremefitness Ciney : http://x-tremefitness.be/

Royal Cercle Nautique Meuse et Lesse – Anseremme : http://www.rcnml.be/

Evidemment, Maxime et son papa Marc.

© Antoine Sedran

Retrouvez les aventures de Maxime Richard sur FreeRide by DH Les Sports+.

Site : https://www.dhnet.be/sports/omnisports/sport-extreme

Facebook : https://www.facebook.com/FreeRideByDHLesSports

Instagram: https://www.instagram.com/freeride_by_dhlessports/

© Antoine Sedran