En avril 2022, Gilles et Nathan, deux Belges, débuteront leur expédition hors du commun. Ils se sont lancés le défi fou de réaliser un triathlon au Groenland combinant expédition polaire, kayak de mer et escalade sur une durée de 5 mois, en autonomie totale.

Dans le cadre de ce projet hors norme, les deux aventuriers avaient à cœur d’ajouter une dimension scientifique. C’est ainsi qu’ils ont débutés une collaboration avec l’Université de Liège, et plus particulièrement avec le Professeur en climatologie, Xavier Fettweis. Le Professeur Fettweis développe, entre autres, le modèle MAR.

© Nanok Expedition

Qu’est ce que le modèle MAR et quelles sont ses applications ?

« Le modèle régional du climat MAR, développé par mon labo, est un modèle simulant l'atmosphère et les interactions avec la surface (neige, végétation, ...) à hautes résolutions sur une région donnée. Initialement développé pour les régions polaires, ce modèle est aussi utilisé maintenant sur le Belgique avec succès (notamment pour prédire et étudier les inondations de juillet 2021). Il est aussi bien utilisé pour faire des reconstructions du climat (depuis 1950), des prévisions météo à 10 jours (en Belgique et sur les régions polaires) et des projections futures en utilisant les derniers scénarios du GIEC. Dans les régions polaires, la force du MAR est qu'il est couplé avec un modèle de neige très performant simulant tous les processus impactant les 1er mètres de neige à la surface des calottes. Sur ces mêmes régions, le modèle, maintenant internationalement reconnu, est un des meilleurs actuellement disponibles (https://tc.copernicus.org/articles/14/3935/2020/) et est utilisé comme référence pour simuler la fonte en surface des calottes dans les rapports du GIEC. » déclare le scientifique Belge.

© Nanok Expedition

Quelle est l’intérêt d’une expédition comme le projet Nanok ?

« Les seules mesures que nous avons au niveau du Groenland, ça se limite à des données satellites qui sont sensibles aux nuages et ainsi de suite, ou alors une trentaine de stations météos répartis sur une superficie qui fait 4 à 5 fois la France, donc évidemment, ce n’est pas une trentaine de stations météos qui vont représenter le climat là-bas. Et donc les aventuriers vont aller dans des zones où la plupart du temps, il n’y a encore personne qui est allé. On a évidemment besoin de données de validation pour valider le modèle. Ça c’est l’intérêt scientifique que je vois dans l’expédition Nanok. » développe Xavier Fettweis.

© Nanok Expedition

Un fort intérêt éolien au Sud du Groenland :

« Au sud du Groenland, le vent synoptique moyen (issu des dépressions et des anticyclones) soufflent dans la même direction que le vent katabatique qui est un vent local descendant des calottes polaires à cause du poids de l'air froid à la surface des calottes qui est plus lourd que l'air environnant. La conjonction de ces 2 vents soufflant en moyenne dans la même direction permet d'avoir des rendements éoliens jamais égalés en Europe. De plus, le vent au Sud du Groenland et anticorrelé avec celui en Europe ç-à-d s'il n'y a pas de vent en Europe, le vent au Sud du Groenland souffle à son maximum. Connecter ces sources inépuisables d'énergie renouvelable à l'Europe permettrait de contrecarrer le côté "intermittent" de la production des éoliennes en Europe. » explique Xavier Fettweis.

© Nanok Expedition

Les aventuriers de Nanok Expedition vont également vous assister dans ce cadre ?

« Et du coup, pour valider notre modèle parce que, de nouveau, il y a aucune observation sur le terrain, il n’y a pas de villages ni de stations météo là-bas, il n’y a rien du tout. On est allé installer quelques stations météos dans cette région-là. Le problème c’est qu’il y a tellement de vent que nos stations météos sont tombées par terre, les panneaux solaires se sont fait emporter et ainsi de suite. Et du coup, on doit maintenant envoyer régulièrement des gens pour les remettre en route, et évidemment, comme ici vous allez passer par là dans le cadre de l’expédition, ce sera l’occasion d’aller voir si nos stations météos sont toujours bien en route. » développe le climatologue Belge.

Un mot pour finir ?

« Dans le cadre de l'intercomparaison internationale de modèle simulant les conditions de surface au Groenland (https://tc.copernicus.org/articles/14/3935/2020/), il a été mis en évidence une grande incertitude à propos de la quantité des chutes de neige qui tombent au Sud-Est du Groenland où il n'y a quasi aucune observation. Cette collaboration avec Nanok Expedition permettrai d'en savoir un peu plus sur cette région où la calotte accumule de la masse chaque année. En ce qui concerne mes recherches, j'étudie principalement les variations récentes des changements de masse en surface au Groenland et comment les récents changements de circulations atmosphériques en été ont impacté ces changements. Je fais aussi des projections futures pour les rapports du GIEC. » conclut le Professeur Fettweis.

Pour suivre les recherches de Xavier Fettweis : https://twitter.com/xavierfettweis

© Nanok Expedition

Nanok Expedition ?

Le projet Nanok collabore également avec l’ULB et l’Observatoire royal de Belgique. De nombreuses démarches scientifiques ont été lancées afin d’apporter une dimension d’utilité publique au projet, et surtout, apporter l’expérience du terrain tant nécessaire aux scientifiques.

Pour ceux qui n’ont pas encore entendu parler de ce projet atypique, Nanok Expedition est un exploit sportif prenant vie au Groenland. Un triathlon atypique et unique en son genre combinant successivement une traversée de

· 600 km à ski le long du Cercle Polaire Arctique

· 1000 km en kayak de mer

· 1 km vertical d’escalade pour l’ouverture d’une voie ‘big wall’ en terrain d’aventure.

Un projet ambitieux, innovant et passionnant. Vous désirez vous aussi participer d'une manière ou d'une autre à l'expédition ? Particulier, Entreprise, Expert aventurier ou tout simplement curieux, c'est possible ! Rendez-vous sur leur site pour plus d’informations : https://www.nanokexpedition.be/

© Nanok Expedition

Le projet Nanok est accompagné par l’agence Clyde and Bonnie.

Clyde and Bonnie, alias Nicolas Hubin et Charlotte Creplet, accompagnent des entrepreneurs depuis plus de 10 ans dans le développement de leur projet. Le projet Nanok était un défi de plus que Clyde et Bonnie voulait relever. Cet accompagnement prend autant la forme de coaching que de formations, en Marketing Digital, Lean Methodology et Growth Marketing. Plus ça impacte, mieux c’est, évidemment…

Site: https://clydeandbonnie.be/

Instagram : @clyde.and.bonnie_adventure

Retrouvez toutes les actualités de Nanok Expedition:

Site : https://www.nanokexpedition.be/

Instagram : https://www.instagram.com/gillesdenisexpeditions/

https://www.instagram.com/nathan_goffart/

Facebook: https://www.facebook.com/gillesdenisexpeditions

© Nanok Expedition

Et suivez également l’aventure sur FreeRide by DH Les Sports+.

Site : https://www.dhnet.be/sports/omnisports/sport-extreme

Facebook : https://www.facebook.com/FreeRideByDHLesSports

Instagram: https://www.instagram.com/freeride_by_dhlessports/

© Nanok Expedition