Décédé dans la nuit de lundi à mardi dans un petit hôtel de la région de Tampa, Vincent Jackson laisse une femme et quatre enfants dans le désarroi.

L'ancien wide receiver des Buccaneers, très impliqué dans les oeuvres caritatives en Floride, n'avait que 38 ans. Le sheriff du comté de Hillsborough, où se trouvait l’hôtel, a donc annoncé l'ouverture d'une enquête, histoire d'éclaircir les circonstances. "Cela pourrait prendre plusieurs semaines avant que nous ne sachions ce qui a conduit à la mort prématurée et tragique de Vincent Jackson", a déclaré le bureau du sheriff dans un communiqué. "Le bureau du médecin légiste continue de mener une enquête approfondie aux côtés du bureau du sheriff. Sur la base des déclarations faites par des proches de Jackson, sa famille avait des raisons de croire qu'il souffrait d'alcoolisme chronique et de commotions cérébrales."

Oui mais voilà, la famille de Vincent Jackson, qui a participé à trois reprises au All-Star Game de la NFL n'a pas apprécié le portrait dépeint par le bureau du sheriff et l'a fait savoir. "Le sheriff ne parle pas au nom de la famille Jackson", a déclaré un porte-parole de la famille Jackson. "Le rapport d'autopsie complet ne sera pas disponible avant des semaines."

Souffrait-il d'ETC ?

En attendant, la famille de Vincent Jackson aimerait gérer son deuil, mais a accepté de faire don du cerveau de Vincent Jackson au centre ETC de l'Université de Boston, afin de voir si Vincent Jackson souffrait d'encéphalopathie traumatique chronique (provoquant fatigue, irritabilité, dépression...), ce qui ne peut être diagnostiqué que post mortem et a fait trembler la NFL sur ses bases, les coups reçus pendant une carrière en étant semble-t-il la cause... "Si quelque chose peut être appris de sa mort et si cela pourrait aider quelqu'un d'autre, c'est ce que Vincent voudrait, lui qui a toujours voulu aider ceux qui étaient autour de lui", a déclaré la porte-parole de la famille Jackson.