Malgré l'absence de plusieurs grandes marques habituées de l'événement, telles Budweiser ou Coca-Cola, en retrait pour cause de pandémie, la grand-messe cathodique a fait le plein auprès des annonceurs, avec 96 spots durant les presque 4H30 qu'a duré la retransmission.

Le total des revenus publicitaires est supérieur de 22% à celui de 2020, qui constituait déjà un record.

A 5,6 millions de dollars les 30 secondes d'antenne, le tarif payé par les annonceurs a largement dépassé celui de l'an dernier, soit 5,2 millions, qui était la moyenne la plus élevée jamais vue pour un Super Bowl.

Cette 55e finale de la ligue de football américain NFL, qui a vu la nette victoire des Tampa Bay Buccaneers sur les Kansas City Chiefs (31-9), a rassemblé 96,4 millions de téléspectateurs.

Même si cette audience est la plus modeste depuis 14 ans, elle n'en devrait pas moins établir le record cette année, et de très loin, tous programmes confondus.

A l'heure de la fragmentation sans cesse plus marquée des audiences, et de l'émergence des plateformes vidéos, le sport en direct, et le football américain en particulier, restent une valeur sûre aux Etats-Unis.

Parmi les annonceurs, le groupe ViacomCBS a dépensé 33 millions de dollars en espaces publicitaires, lors de la retransmission, pour son nouveau service de vidéo à la demande Paramount+, qui doit être lancé le 4 mars.

C'est la marque qui a consacré le budget le plus important à la publicité lors du Super Bowl, selon Kantar.