Raymond James Stadium de Tampa. 18h30 heure locale. Les États-Unis s’arrêtent de vivre pendant quelques heures. Problèmes raciaux, pandémie mondiale ou affrontements politiques ? À 18h30, il n’est question que d’un match, le Super Bowl. Que d’un homme, Tom Brady.

Le G.O.A.T, pour “Greatest of All Time”, soit meilleur de tous les temps, n’a pas déçu. Ce dimanche, le quarterback a lancé pour 201 yards et trois touchdowns. Aucune interception à déplorer. Une victoire écrasante 31 à 9 sur les Chiefs. Élu meilleur joueur (MVP) de la rencontre, cette performance lui permet de monter encore un peu plus sur le toit de l’Amérique. Il était déjà le seul joueur de NFL à avoir remporté six titres. Avec le septième, il compte désormais plus de titres que n’importe quelle franchise (les plus titrés sont les Steelers et les Patriots avec 6 victoires). Une occasion aussi de surpasser le grand Michael Jordan, autre héros américain qui totalise six titres NBA avec les Chicago Bulls.

L’ère Tom Brady devait se conclure il y a plusieurs années. Tout le monde le pensait, même Bill Belichick et les New England Patriots avaient fait des plans pour avancer sans lui. Mais c’est finalement la franchise du Massachusetts qui est restée sur place pendant que le quarterback continue d’écrire sa légende. Et ce n’est pas fini à en croire le Californien. “Je vais revenir” a scandé l’homme qui a déjà émis l’idée de jouer jusqu’à ses 45 ans.

Si ça semble fou, les chiffres de sa saison nous forcent à le croire. Tom Brady chez les Buccaneers c’est 4,633 yards et 40 touchdowns. Des statistiques qui lui permettent de ramener le trophée Vince Lombardi en Floride 18 ans après le seul sacre des pirates.

Gronk : le Pippen de Tom Brady

“De grands joueurs qui font de grandes actions.”

La bague, c’est avec Rob Gronkowski que Tom Brady est allé la chercher. Dans la famille “ancienne star des Patriots désormais à Tampa Bay”, on demande le receveur. Ils avaient remporté trois titres ensemble à Boston. Le duo Gronk-Brady a encore frappé. Le bras du quarterback est allé chercher à deux reprises la réception de Rob Gronkowski dans la zone d’en-but. Brady est dithyrambique à propos de son meilleur lieutenant : “J’aime ce qu’il apporte à l’équipe. Gronk est un incroyable joueur, coéquipier, talent et leader.”

© AFP

L’élève n’a pas dépassé le maître

En gagnant la 55e édition du Super Bowl, Tom Brady a renforcé un mythe que Patrick Mahomes va passer sa carrière à poursuivre. Lors de la confrontation de ce dimanche, Tom Brady faisait figure d’outsider contre le quarterback de la nouvelle génération, Patrick Mahomes (25 ans), champion en titre. Mahomes était venu à bout de Brady de 18 ans son aîné plus tôt dans la saison (27-24). Mais l’expérience a pris le dessus au Raymond James Stadium. La défense des Buccaneers a donné du fil à retordre au prodige des Chiefs qui a terminé la rencontre sans inscrire un seul touchdown.

© AFP

Premier revers en finale pour le quarterback le plus prometteur du circuit. Une lourde défaite concédée contre le Greatest Of All Time qui n’est pas encore prêt à laisser la place…