Autres sports

Après Laurent Jalabert et Alexandre Vinokourov, mais aussi un certain Lance Armstrong, l'ancien cycliste professionnel s'est lancé dans le triathlon longues distances et l'Allemand (37 ans) sera au départ, le 12 octobre 2019, de la plus prestigieuse épreuve du calendrier.

L'ancien cycliste professionnel Stefan Schumacher sera au départ du célèbre Ironman d'Hawaï, le 12 octobre 2019. À 37 ans, l'Allemand s'est, en effet, qualifié pour le Mondial en se classant sixième du récent Championnat d'Amérique du Sud, à Mar del Plata, en Argentine. L'ancien porteur du maillot jaune a bouclé les... 1,9 km de natation (au lieu de 3,8 km habituellement sur Ironman, mais vu les conditions climatiques en mer !), 180 km à vélo et 42 km à pied en 7h48.40 d'une épreuve remportée par l'Autrichien Michael Weiss en 7h30.23, devant l'Américain Matt Hanson (7h39.47) et l'Argentin Mario De Elias (7h42.22).

169e après la natation (26.05 pour 1,9 km), Schumacher est remonté à la... deuxième place avec le deuxième chrono à vélo (4h48.05 pour 180 km) derrière le futur vainqueur Michael Weiss. Il a, ensuite, bouclé le marathon en 2h58.37 pour se classer sixième et décrocher l'un des 75 tickets pour Hawaï attribués lors de ces Championnats d'Amérique du Sud.

Au-delà de la performance signée par Stefan Schumacher, dans la lignée de celles réussies lors du dernier Ironman d'Hawaï par Laurent Jalabert (376e en 9h30.08...) et Alexandre Vinokourov (201e en 9h13.37 !), c'est surtout la personnalité de cet ancien cycliste pro qui pose question, voire problème, au monde du triathlon où les amateurs côtoient les pros dans une ambiance souvent bon enfant avec l'objectif de repousser ses propres limites plus que de se confronter les uns aux autres, même si gagner est toujours le but principal de tous.

Au cours de sa nébuleuse carrière cycliste, Stefan Schumacher a été contrôlé positif à deux reprises en 2008, au Tour de France et aux Jeux de Pékin. Le produit incriminé était la CERA, une forme évoluée d'EPO. Suspendu pour deux ans (avant que cette période soit réduite pat le Tribunal arbitral du Sport et s'achève en août 2010), il a repris la compétition dans des équipes modestes comme, par exemple, CCC en 2015. Sans succès ! Dans une interview, en 2013, Schumacher a, surtout, avoué s'être dopé pendant des années non seulement à l'EPO, mais aussi aux hormones de croissance et aux corticoïdes !

Autant dire que la nouvelle de son arrivée dans la discipline comme celles de Lance Armstrong, avant tout son déballage médiatique concernant son dopage, et d'Alexandre Vinokourov, dont la réputation en matière de tricherie(s) est établie, ne réjouit pas grand monde... À juste titre ! Jusqu'ici largement épargnés par toute forme de dopage, les triathlètes (longues distances) n'apprécieraient pas de voir leur sport terni par cet intrus...