Cette proposition est arrivée à point nommé. Je ne rajeunis pas !" À 37 ans, Delfine Persoon (46 victoires, 3 défaites) a toujours le feu sacré. Son rêve de se retirer à l’occasion d’un dernier championnat du monde lui permet d’entretenir la flamme. Mais elle sait que le temps presse. En attendant un ultime coup d’éclat, elle voulait saisir l’occasion de s’emparer de la ceinture WBC Silver des super-plumes, ce samedi à Dubai, face à la Française Elhem Mekhaled (15-0). Une ancienne championne d’Europe davantage réputée pour sa technique que pour son punch et qui allait raccrocher les gants, lassée par un manque de perspectives et par les coulisses de la boxe-business. "Ce combat, c’est mon championnat du monde à moi", a-t-elle expliqué sur le site de la fédération française. "Pour moi, c’est un challenge et je n’ai absolument rien à perdre. Je voulais me mesurer à un grand nom de la boxe mondiale. Je m’attends à ce que Persoon me rentre dedans mais je ne perdrai pas ma technique pour autant. Cela va se jouer au mental, or j’ai une tête dure."

Sur l’héliport du Burj Al Arab, à 210 m de hauteur, "une plateforme spectaculaire", Persoon comptait imposer, comme à son habitude, une grosse pression à son adversaire. La meilleure boxeuse belge de l’histoire, championne du monde WBC des légers entre 2014 et 2019 (9 défenses victorieuses), possède l’expérience pour franchir cet obstacle et forcer un duel face à l’Américaine Alycia Baumgartner (12-1), détentrice du titre mondial WBC. Las ! Delfine Persoon a dû déchanter ce vendredi, jour de la pesée, l’événement Global Titans (avec une exhibition entre Floyd Mayweather et Don Moore à l’affiche) étant reporté à la suite du décès du président Cheikh Khalifa. Aucune nouvelle date n’a été annoncée.